Cameroun: Révision des listes électorales dans le Littoral - Près de 100 000 nouveaux inscrits

A quelques jours de la fin du processus, les équipes locales d'Elecam sont à pied d'oeuvre.

Les inscriptions sur les listes électorales se poursuivent sur toute l'étendue de la région du Littoral. De Douala à Nkongsamba, en passant par Edéa et Yabassi, les chefs-lieux des quatre départements (Wouri, Moungo, Sanaga-Maritime, Nkam) de la région, les équipes d'Elections Cameroon sont à pied d'oeuvre pour inscrire le maximum d'électeurs sur les listes électorales. Et à dix jours de la clôture de ces inscriptions, le bilan, malgré quelques difficultés rencontrées sur le terrain, reste globalement positif, selon Emmanuel Kwa-Dicka, le délégué régional d'Elecam.

Au 16 août 2019, on comptait plus de 90 000 inscrits sur toute l'étendue de la région du Littoral. Soit 63 000 pour le Wouri, 15 900 pour le Moungo, près de 6 500 dans la Sanaga- Maritime, même chiffre dans le Nkam. Des données que le délégué régional trouve quelque peu à la baisse, comparées à celles de 2018 qui, elles, faisaient état de 93 000 inscrits. A relativiser cependant, le corps électoral ayant été convoqué pour le mois de juillet 2018, ce qui avait alors provoqué un certain engouement des inscriptions sur les listes électorales. Reste donc cependant encore dix jours aux équipes déployées sur le terrain, pour inverser la tendance.

Pour expliquer tout cela, Emmanuel Kwa-Dicka pointe du doigt certaines réalités du terrain. Il cite pêle-mêle le comportement de certains acteurs politiques qui brillent par leur absence dans les commissions mixtes de révision des listes électorales, qui ne descendent pas sur le terrain, mettant à mal la sensibilisation de proximité, pendant que le discours équivoque de certains autres sur la situation sécuritaire démobilise aussi les électeurs. Ce qui ne l'empêche pas de déployer ses équipes sur le terrain. Côté stratégies sur le terrain, la délégation régionale d'Elecam, pour atteindre ses objectifs, a installé des relais (chefs de quartiers, de blocs etc.) dans tous les départements pour faire du porte à porte au moment des inscriptions ainsi que lors de la distribution des cartes. Elle s'invite aussi ou est invitée dans les meetings et autres manifestations politiques, profitant de la circonstance pour atteindre son public cible.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.