Congo-Kinshasa: Culture - Noy Meirson en concert ce 1er septembre au village Chez Ntemba

Noy Meirson livre un concert à Kinshasa ce 1er septembre, plus précisément au village Chez Ntemba, dans la commune de la Gombe. Cette artiste musicienne de nationalité israélienne va offrir au public congolais un spectacle digne de ce nom.

Au cours d'un entretien accordé à La Prospérité, Noy Meirson parle de son attachement à la population congolaise. Elle va donc se produire pour la deuxième fois en République Démocratique du Congo. Les amoureux de la bonne musique sont invités à cette grande cérémonie qui permettra à l'artiste de dévoiler ses prouesses. Une nouvelle chanson sera dévoilée au cours de ce concert.

Musicienne, pianiste, Noy Meirson va vibrer au village Chez Ntemba, dans la soirée du 1er septembre. «J'invite donc tous les congolais, amoureux de la bonne musique à venir nombreux ce 1er septembre au village Chez Ntemba dans la commune de la Gombe. Je compte mélanger plusieurs langues dans mes chansons, y compris le lingala. J'ai donc voulu concentrer la danse et la musique congolaise. Je me sens bien quand je vois les congolais danser et chanter. Donc, je les invite ce 1er septembre pour que nous chantions et dansions ensemble», a-t-elle lancé l'appel aux amoureux de la musique.

A cœur ouvert, cette musicienne livre les secrets de carrière internationale et raconte les raisons de son attachement à la population congolaise.

«Je suis musicienne, je joue le piano et je chante. Je fais aussi des interprétations. Il y a de cela deux ans, j'ai interprété la chanson de Bob Marley. Ma musique c'est pour la société, j'aime faire plaisir à la société. En chantant, mon seul objectif c'est de satisfaire la population. Quand je chante au Congo, je me sens bien quand je peux satisfaire la population congolaise. Quand les gens se sentent bien dans ma musique, ça me plait. J'aime beaucoup la population congolaise et j'ai beaucoup d'estime pour ce grand pays, la République Démocratique du Congo. Je travaille, je viens de composer une nouvelle chanson avec mon producteur. Une chanson qui va faire beaucoup de bien à mon public, mais particulièrement aux congolais », a-t-elle déclaré.

Entre les lignes de la chanson «au-delà»

Dans son répertoire, Noy Meirson a chanté la chanson intitulée «au-delà». Pourquoi ce titre si mystérieux ? Quel est le message de cet opus ? A toutes ces questions, l'artiste répond en ces termes : « La chanson au-delà parle de la sensation que vous avez quand vous êtes autour des gens, c'est une chanson qui parle des réalités de la vie. Le message important dans cette chanson, c'est de penser à soi-même, croire à quelque chose de très grand, c'est-à-dire, croire avant de bouger vers ce que tu crois, c'est comme matérialiser un rêve. Il faut d'abord avoir ce rêve avant de le matérialiser».

L'attachement à la population congolaise

Noy Meirson est amoureuse de la population congolaise. Elle adore voir les congolais danser et chanter. Pour elle, les congolais est un peuple amoureux et respectueux.

«D'abord, chaque fois que je joue au Congo, c'est d'abord pour dire merci, merci à ce peuple merveilleux pour l'amour, le soutien et la considération. Je compte dévoiler au public congolais les secrets de ma nouvelle chanson. Dans cette dernière, nous essayons de faire comprendre que l'amour n'est pas une condition. L'amour n'est pas dépendant de ce que tu vois, de ce que tu fais ou même de ce qui t'arrive dans la vie. Nous avons essayé de chanter en lingala. Ceux qui seront présents à ce grand rendez-vous découvriront le secret de cette chanson», a-t-elle souligné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.