Congo-Kinshasa: Du 26 au 28 août 2019 - Les Complexes scolaires Bon Départ et Bon Espoir organisent trois journées de formation sur l'enseignement inclusif

La question de l'éducation est actuellement au centre de plusieurs discussions. D'une part, concernant l'effectivité de la gratuité de l'enseignement classique et, d'autre part, pour ce qui est de l'amélioration de la qualité de l'enseignement en RD. Congo.

Fort malencontreusement, il est avéré que l'instruction des «enfants à problème» demeure, jusque-là, la cinquième roue de l'appareil éducatif. Ni gratuité, encore moins aucune prise en charge assurée n'est concrètement reprise dans le programme annuel du gouvernement. Qu'à cela ne tienne, il y a des personnes de bonne volonté qui se penchent sur ces «laissés pour comptes», afin de trouver des voies et moyens pour intégrer toutes les catégories d'enfants, même ceux souffrant des malformations et troubles psychiques. Face à cela, le Docteur Christiane Maillet Yoko, Administrateur de l'école Bon Départ, et M. Jean-Marie Mulumba du Complexe Bon Espoir, organisent 3 journées de formation sur ces cas sociaux, à l'intention des enseignants, sur l'enseignement inclusif.

A tout prendre, cette formation revêt une importance capitale étant donné qu'il sera question de doter aux enseignants de ces enfants à problème mentaux des outils et techniques nécessaires pouvant leur permettre de mieux comprendre et aider ces derniers à se développer, et pourquoi pas à retrouver leurs facultés mentales.

Il appert que le problème mental soit réparable dans certains cas et c'est dans cette optique que la visionnaire de ce programme, le Dr Christiane Maillet Yoko, dont l'école s'occupe essentiellement de ce type de cas, a bien voulu associer les enseignants œuvrant dans ce secteur, en vue d'améliorer la qualité de l'encadrement des enfants vivant avec handicap.

Pendant donc trois jours, plusieurs thèmes seront développés sur les notions essentielles de l'éducation inclusive. Sur ce point, l'on pourra ressortir les préoccupations telles que : « Pourquoi l'éducation inclusive ? Pour qui, comment et avec qui ? ».

A cet effet, les intervenants vont brosser la situation actuelle de l'enseignement inclusif à Kinshasa et dresser un état des lieux. Etant donné que les situations de handicap divergent, il faudra également les expliquer toutes pour une meilleure interception tant pour les enseignants que pour les professionnels des médias, de façon à éclairer l'opinion sur ce secteur éducatif.

Du reste, la structure d'une école inclusive, l'organisation d'une équipe pluridisciplinaire dans une école inclusive et le processus de prise en charge et le suivi des enfants pendant la scolarisation seront les autres points saillants à développer au cours de cette formation qui se veut incontournable, au regard de l'enjeu que cela représente pour la jeunesse et l'avenir du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.