Sénégal: Douze communes de Kaolack reçoivent un logiciel de numérisation de l'état civil

Kaolack — Douze communes situées dans la région de Kaolack (centre) ont reçu un logiciel de numérisation de l'état civil acquis grâce au partenariat du conseil départemental de Kaolack avec la ville italienne de Pontedera, a-t-on appris mercredi de la partie kaolackoise.

"Nous venons de procéder à la validation du rapport général de formation fait par le consultant, à la remise des attestations de formation et à la clôture officielle de ce projet", a dit Baba Ndiaye, le président du conseil départemental de Kaolack.

Il s'exprimait à la fin d'une cérémonie de remise d'attestations à une cinquantaine de représentants des communes bénéficiaires du logiciel.

Les récipiendaires ont été formés à l'utilisation de cet outil numérique par un consultant.

"Ce logiciel vient en appoint, pour permettre de sauvegarder les données de l'état civil. Il est déjà opérationnel. Nous avons ainsi un important gain de temps dans la délivrance des pièces d'état civil", a dit Ousseynou Senghor, maire de la commune de Kahone.

"Avec ce logiciel, les problèmes liés aux archives des états civils seront de vieux souvenirs. La gérance de l'état civil était un vrai casse-tête pour les communes, car les registres se perdent ou se détériorent. Ce logiciel nous permettra aussi de mieux gérer nos recettes", se réjoui M. Senghor.

Samba Faye, le consultant chargé de la formation des usagers au logiciel, a rassuré les bénéficiaires en ce qui concerne la fiabilité du nouvel outil.

"Chaque commune a son propre logiciel et son propre code d'accès. Seul l'officier d'état civil de la commune pourra y accéder", a-t-il assuré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.