Guinée: L'ONG AGUT lance un avertissement à Alpha Condé et son clan

opinion

L'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT) rappelle que le respect de la constitution est la base de la démocratie quiconque viole cela aura le peuple sur son chemin.

Comme l'a dit Barack Obama, l'Afrique n'a pas besoin des hommes forts mais des institutions fortes. Mais en Guinée, c'est des hommes forts qui affaiblissent les institutions, c'est la loi du plus fort qui y règne.

La sortie d'Amadou Damaro Camara disant que les Etats-Unis ne peuvent pas donner de notion de démocratie à la Guinée est mensongère. Il ne faut pas profiter de l'ignorance de certains guinéens pour dire que tout va bien dans notre pays. Les Etats-Unis ont connu la démocratie depuis des siècles.

L'Amérique fait tout pour l'intérêt de son peuple. Les Etats-Unis peuvent même faire de guerre ailleurs mais à l'intérieur ils sont respectueux des droits démocratiques. Amadou Damaro Camara n'a qu'à se détromper. Il a parlé de la notion de beaucoup des pays arabes qui s'il ne connait pas sont régis par des monarchies.

Ces monarchies sont différentes de la Guinée qui est une République. Si Amadou Damaro Camara pense que son clan peut prendre en otage le peuple de Guinée il se trompe. La dictature, le Koudeïsme, le satanisme, le sectarisme et l'autoritarisme sont révolus.

Ils doivent savoir que tout acte qui résultera des violences incalculables Damaro et son clan en assumeront les responsabilités et en jouir à toute conséquence. En Guinée, il n'y a aucune personne indispensable, il y a des millions de Guinéens hommes et femmes qui peuvent diriger ce pays.

Notre expérience a dépassé les esprits des premiers siècles, nous avons traversé ces étapes archaïques.

Des personnes comme Amadou Damaro Camara qui sont des incitateurs à la violence et à la haine sont une honte pour notre pays. Le rôle d'un député est de défendre l'intérêt de son peuple et non pour s'enrichir ce n'est pas pour cela qu'il a été élu.

Amadou Damaro Camara n'est pas sans savoir que nous avons sacrifié beaucoup des hommes et des femmes, perdus beaucoup des biens matériels pour avoir notre constitution actuelle qu'eux et nous tous avons salué avec joie.

Mais malheureusement aujourd'hui ce sont ces mêmes personnes mal intentionnées qui piétinent cette constitution comme un mal saint.

Vous ne souhaitez ni la réviser ni amender mais plutôt tout gommer et passer à une nouvelle république mais pour quel but ? Alors qu'il y'a quelques mois vos interventions étaient de réviser la constitution.

Dans vos arguments vous vous attaquez à une dizaine d'articles qui ne correspondent pas aux réalités du pays, pourquoi tout gommer pour une dizaine alors qu'il y'a plusieurs articles et alinéa qui correspondent aux réalités de la nation ?

Ensuite nous aimerions savoir pourquoi vous n'expliquez jamais au peuple de Guinée dans quelle condition un pays doit changer de république ? La Guinée se trouve-t-elle dans cette situation chaotique et d'urgence absolue ? Dans ce cas c'est votre règne qui nous a conduits dans ce cauchemar misérable.

Chers compatriotes nous avons besoin de connaître la vérité sur les rumeurs qui disent qu'un poste de vice-président sera créé est vous envisagez de nommer le fils du président à ce poste ? Tous ces agissements visent-ils à satisfaire une personne ? La constitution est collective c'est pour tout un pays elle ne doit en aucun cas être taillée sur mesure.

D'autant plus que nous rappelons une fois de plus, qu'en 9 ans de règne du régime politique actuel, la Guinée n'a connu que de déchéances. Bref, une déliquescence totale de l'État guinéen, déliquescence marquée par plusieurs maux accumulés durant des années.

La Guinée a réellement besoin de l'alternance démocratique. Le mouvement de lutte contre le tripatouillage de la constitution (Amoulanfé) qu'on pense mort est bien vivant et il sera là pour assurer une alternance crédible en Guinée.

Fodé Diakité

Président de l'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.