Cote d'Ivoire: Kouekadoh, chanteuse traditionnelle entre dans le showbiz

L'artiste-chanteuse traditionnelle Kouekadoh, a organisé une conférence de presse le vendredi 09 août 2019 à la maison de la presse d'Abidjan-Plateau pour présenter officiellement son album "Kwayomou" sous le parrainage du maire de Bingerville

C'est un album de 6 titres chanté en Dan (Yacouba) et français qui a été présenté à la presse. "Kwayomou" (félicitation), "Zaya" (perdre sa raison, avoir tort), "Manhanyamou" (maman est de retour), "Kouekadoh" (les années ne se ressemblent pas), "Tout ce temps" et "Dis-moi", tels sont les 6 titres de ce premier album dénommé "Kwayomou".

Ces titres sont entre autres, des chants d'amour et d'éloges, de dénonciation des Violences Basées sur le Genre (VGB) et de maltraitances infantiles en passant par des chants d'espoir.

À travers ses chants, la chanteuse Kouekadoh (originaire de l'Ouest de la Côte d'Ivoire), sensibilise et interpelle la société sur les traitements inhumains comme l'excision, la maltraitance des enfants.

Elle valorise également la musique ivoirienne et africaine. L'artiste Kouekadoh (Oulé Kouekado Sandrine à l'état civil) est issue d'une famille de chanteuses traditionnelles.

Dès l'âge de 12 ans, elle côtoyait la musique. C'est à partir de 2012, après l'obtention de son Brevet de technicien supérieur (BTS) option assistanat de direction, que l'artiste décide de se consacrer à la musique.

Bien qu'artiste-chanteuse, Kouekadoh est aussi assistante de direction dans une entreprise de la place.

Cette conférence de presse a enregistré la présence de la mairie de Bingerville, de David Tayorault, de "Gaou productions", les amis et les membres de la famille de l'artiste, venus lui témoigner leur soutien et encouragements.

Cette conférence a été une occasion de présenter le clip-vidéo "Kwayomou" de l'artiste. La conférence a pris fin par une prestation artistique de la chanteuse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.