Cote d'Ivoire: Obsèques - Dj Arafat inhumé le 31 août à Williamsville

La veillée de l'artiste aura lieu au Stade Houphouët-Boigny et l'inhumation au cimetière de Williamsville.

Le programme des obsèques de Dj Arafat est connu. Le roi du coupé-décalé reposera au cimetière de Williamsville où il sera inhumé le 31 août.

La veillée artistique aura lieu dès 16 h, le vendredi 30 août, au stade Félix Houphouët-Boigny, au Plateau. Il s'ensuivra dès 8h, le lendemain, la levée du corps au même lieu.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, a donné ces informations, hier, à son cabinet, à la suite d'une réunion qu'il a tenue avec le comité d'organisation des obsèques et la famille de l'artiste.

Le ministre s'est réjoui de l'unité retrouvée au sein de cette famille. Une entente matérialisée par la présence à ce conclave des membres de la famille tant paternelle que maternelle de Dj Arafat «qui travaillent ensemble pour la réussite des obsèques», a-t-il constaté.

Les autorités ont accédé aux doléances formulées par le comité d'organisation piloté par Kenzo Kouadio. Maurice Bandaman a précisé que le stade Houphouët-Boigny, en dépit des travaux qui y ont cours, a été accordé par le Chef de l'État, Alassane Ouattara.

Dans le même élan, le cimetière de Williamsville, provisoirement fermé, accueillera la dépouille du roi du coupé-décalé.

Une double dérogation qui se justifie, selon le ministre, par « la contribution de Dj Arafat au rayonnement de la culture ivoirienne dans le monde et pour tout ce qu'il représente pour la jeunesse ivoirienne».

Il a ajouté que le Chef de l'État a décidé de prendre en charge les obsèques de l'artiste. Et a assuré que toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité durant ces obsèques. Avant de lancer un appel au respect des consignes qui seront données par les forces de sécurité pour éviter d'éventuels débordements.

Les dons fantaisistes

Maurice Bandaman a aussi évoqué ce qu'il a qualifié d'annonces fantaisistes de dons sur les réseaux sociaux. «Les parents, le comité et le ministère tiennent à préciser que ces annonces ne sont pas fondées».

Il a fait savoir que de nombreux donateurs présumés, joints, ont affirmé ne pas se reconnaître dans ces déclarations. Il a déploré cette situation de nature à semer la zizanie entre les membres du comité d'organisation des obsèques et la famille de l'artiste.

Par conséquent, a-t-il indiqué, un comité juridique de dons sera mis en place, composé d'un avocat, d'un notaire, d'un huissier et d'un financier.

Il a souligné que les dons seront rendus publics. «Le comité vous communiquera les informations et les contacts sur lesquels vous pourrez en toute transparence faire vos dons», a-t-il poursuivi.

Publication des images du défunt sur les réseaux sociaux

Le ministre de la Culture s'est indigné de cette tendance à publier les images du défunt sur les réseaux sociaux.

«Le ministère et la famille déplorent ces pratiques déshonorantes et entendent engager des actions judiciaires contre les auteurs de tels actes», a-t-il prévenu. Avant d'inviter tout un chacun à la retenue et à éviter de telles publications.

Baptiser le lieu du drame carrefour Dj Arafat et créer un musée Dj Arafat

Selon Maurice Bandaman, les artistes et la famille ont formulé la demande de renommer la place et la rue du drame du nom de Dj Arafat. «Cette demande sera traduite au Chef de l'État qui, seul, a pouvoir de donner une réponse à cette demande», a-t-il expliqué.

«Nous avons suggéré au comité et à la famille le projet de création d'un musée Dj Arafat. Qui, à l'instar de ceux de Michael Jackson ou de Johnny Hallyday, pourrait produire des revenus de façon pérenne pour soutenir la famille et les enfants du défunt», a-t-il fait savoir.

Ce musée pourrait conserver des objets tels que la moto accidentée et d'autres articles ayant appartenu à l'artiste.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.