Ile Maurice: Disparition - Toujours pas de trace du Mauricien porté manquant à Istanbul

La société qui emploie Iswarlall Balooram explique qu'elle est toujours sans nouvelle de lui. Ce Mauricien de 49 ans, qui exerce comme électricien chez Rey & Lenferna, ne donne plus signe de vie. Il avait été envoyé à Istanbul en Turquie pour un stage et logeait dans un hôtel de la ville. Le quadragénaire, un habitant de Terre-Rouge, s'y était rendu le 6 juillet et devait rentrer à Maurice le 29 juillet.

Le responsable de ressources humaines de Rey & Lenferna nous a expliqué qu'il a appelé en Turquie le 18 juillet et s'est entretenu avec des officiers pour un feed-back sur le stage. «On nous a dit qu'il y a eu un bon response. Ne le voyant pas rentrer à la date prévue, on a essayé d'entrer en contact avec lui mais en vain. Il avait aussi fait une demande de congé de deux semaines. Nous lui avons déclaré que l'établissement avait agréé pour une semaine», explique- t-il.

Il ajoute que l'ex-épouse d'Iswarall Balooram a appelé la société le 2 août pour dire qu'il avait eu un problème de santé et qu'il ne pourrait pas voyager de sitôt. «Nous nous sommes inquiétés et nous avons même appelé les hôpitaux en Turquie. L'hôtel où il logeait nous a confirmé qu'il a quitté l'établissement le 26 juillet et qu'il n'a eu aucun problème de santé. Nous ne comprenons pas ce qui a bien pu arriver. Iswarlall Balooram, qui exerce comme pasteur, est un employé de longue date chez nous», poursuit notre interlocuteur.

Le ministère des Affaires étrangères, la police de Terre-Rouge et le Passport and Immigration Office ont été alertés. De son côté, son épouse actuelle raconte que la dernière fois qu'il lui a parlé remonte au 21 juillet. «Il m'a dit qu'il y a beaucoup de problèmes de réseau», confie-t-elle, ajoutant que son époux a l'habitude de voyager. Il s'est déjà rendu en Afrique du Sud dans le passé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.