Congo-Brazzaville: Santé - Une stratégie intégrée de surveillance et de riposte contre les maladies adoptées

Les délégués à la 69e session du comité régional de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique (OMS-Afrique), ont adopté, à Brazzaville, un plan novateur adapté au contexte africain en matière de surveillance et de gestion des urgences sanitaires.

La stratégie intégrée de surveillance et de riposte contre les maladies qui vient d'être adoptée repose sur les innovations technologiques. Elle vise, entre autres, à réduire les pertes socio-économiques dues aux épidémies et autres urgences de santé publique, à renforcer les capacités de détection précoce, de notification, de rapportage et de rétro-informations rapides sur les maladies prioritaires, à redynamiser les capacités nationales et locales de confirmation au laboratoire des mêmes maladies.

L'amélioration des ripostes à tous les niveaux en cas d'urgence y est également intégrée. Cette stratégie définit les étapes et les objectifs que les Etats membres de l'OMS-Afrique doivent atteindre d'ici à 2024 et à 2030.

Aussi tient-lle compte des principes d'appropriation par les pays de coordination intersectorielle, de participation communautaire, de genre et de financement domestique. Par ailleurs, les délégués ont demandé au secrétariat et à d'autres partenaires de fournir aux Etats le soutien technique et financier nécessaire à la mise en œuvre de cette stratégie intégrée.

Ce plan adopté est d'une importance capitale pour la santé des africains d'autant plus que les analyses de l'OMS soulignent que les maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes ainsi que d'autres urgences de santé publique sont en augmentation, de manière prévisible dans certaines régions et imprévisibles dans d'autres. L'augmentation des mouvements frontaliers, les habitats informels, les interactions entre humains et animaux sauvages expliquent en grande partie la prolifération de ces pathologies.

Par ailleurs, un évènement aigu de santé publique est signalé en moyenne tous les quatre jours en Afrique. Plus de 80% des urgences entre 2016 et 2018 étaient dues à des maladies infectieuses. « Nos pays doivent être aussi préparés que possible pour faire face aux urgences sanitaires », a indiqué le directeur régional des urgences par intérim, le Dr Zabulon Yoti.

Après l'adoption de ce plan stratégique, les délégués ont demandé aux Etats à assurer à sa mise œuvre et le directeur régional des urgences a insisté sur la nécessité d'approches novatrices en matière de surveillance des maladies; l'importance de partager des informations à l'intérieur des pays et entre eux; l'importance de lier tous les investissements pour la surveillance intégrée de la maladie et la réponse au renforcement des systèmes de santé; et la nécessité d'une coordination et d'une harmonisation efficaces de la nouvelle stratégie avec d'autres systèmes verticaux de surveillance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.