Ile Maurice: Élections générales - Le leader du PMSD dévoile son intention aux jeunes

Le PMSD a tenu un exercice questions-réponses avec des jeunes pendant la soirée d'hier, mercredi 21 août, à la mairie de Vacoas. Plusieurs sujets ont été abordés, notamment le chômage, l'économie et Rodrigues. Face aux jeunes, le leader du PMSD Xavier-Luc Duval a maintenu que la discrimination est toujours présente et la méritocratie n'est pas toujours appliquée. «Alan Ganoo avait raison de venir avec une motion privée pour revoir certaines sections de la constitutions », a-t-il ajouté.

Alliance ou seul ?

Xavier-Luc Duval a déclaré que le plus important ce n'est pas d'avoir le maximum d'investitures, mais d'avoir un programme commun avec un partenaire. D'ailleurs, insiste-t-il, le premier point de tout programme sera un accord entre le parti et son éventuel partenaire. Le leader des bleus se dit contre une coalition poste électorale. Il souhaite une alliance plébiscité par l'électorat qui connaîtra le nom du Premier ministre avant les élections. Il n'est pas question pour le PMSD de briguer les suffrages seul.

Le changement climatique

Le leader du PMSD a expliqué qu'il y a deux façons d'aborder le problème de changement climatique. L'une d'elles, ce que préconise Xavier-Luc Duval, est d'investir des milliards de roupies dans des équipements et machines non polluants. Toutefois, a-t-il expliqué, Maurice n'est pas un grand polluer. Ces mesures n'auront pas d'impact sur le changement climatique sur le plan mondial.

Plus de jeunes comme candidats

Le leader du PMSD a expliqué qu'il encourage les jeunes à prendre part aux élections que ce soit au niveau régional ou national. Toutefois, il a expliqué que c'est difficile de réserver un quota pour les jeunes comme c'est recommandé pour les femmes. «Il faut aussi de personnes expérimentés. Adrien Duval a d'ailleurs était le plus jeune Deputy Speaker de l'histoire. Il y a eu un jeune adjoint maire du PMSD», dit-il. Xavier-Duval a invité les jeunes à faire de la politique sans clivage.

L'utilisation du cannabis

Suite à une question du public, Xavier-Luc Duval a répondu qu'il est pour l'usage du cannabis médical afin de traiter des maladies comme dans plusieurs autres pays. Il a précisé qu'il n'est pas pour la consommation du gandia, mais il a expliqué que pour contrecarrer la hausse de la drogue de synthèse, il faudra être plus souple à l'égard des consommateurs du gandia pour combattre les dégâts causés par la drogue synthétique.

Nouveaux secteurs de l'économie

Xavier-Luc Duval a aussi maintenu que dans un futur gouvernement, il encouragera des formations universitaires à haut niveau à Maurice pour attirer les étrangers, notamment des africains, et il visera le «tourisme médical». Il a ajouté que Maurice aura beaucoup en travaillant avec l'Afrique.

Rodrigues

Quant à Rodrigues, le leader du PMSD a expliqué que le modèle économique proposé par Serge Clair est dépassé et qu'il n'est plus appliqué dans le monde. «Personne ne se fie uniquement sur l'agriculture. Serge Clair demande à tout le monde de planter le maïs, mais l'île a beaucoup de potentiel dans le tourisme et le secteur des services », a-t-il noté.

Chômage

Pour ce qui est de l'emploi dans la fonction publique, Xavier-Luc Duval a déclaré qu'il faudra revoir le fonctionnement de la Public Service Commission pour que tous les composants de la société soient représentés dans la fonction publique. Pour ce qui est des gradués préférant rester à l'étranger, il a expliqué qu'en raison de lois mauriciennes, les diplômes de beaucoup d'entre eux ne sont pas reconnus. D'autres préfèrent rester à l'étranger en raison d'offres meilleurs.

La politisation des institutions

Le leader du PMSD a affirmé qu'il est très inquiet pour l'installation des caméras du «Safe City.» Il déplore que ces appareils à reconnaissance faciale fonctionnent sans un cadre légale. «Ils peuvent espionner tout le monde», a-t-il affirmé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.