Afrique Centrale: L'Ouganda et la Rwanda signent un accord de sécurité

Les présidents Yoweri Museveni et Paul Kagame semblent décidés à résoudre leurs différends qui pèsent sur la situation sécuritaire dans la région.

Des photos qui circulent sur les réseaux sociaux ou dans les médias ougandais et rwandais montrent Paul Kagame et Yoweri Museveni se serrer la main sous les yeux de Joao Lourenço, le président angolais qui sert de médiateur depuis début juillet. Luanda, la capitale de l'Angola, a en effet accueilli cette cérémonie de signature lors d'un sommet régional quadripartite réunissant les dirigeants de l'Angola, du Rwanda, de l'Ouganda et de la RDC.

Dans l'après-midi, un tweet signé Paul Kagame a remercié les présidents angolais et congolais d'avoir aidé, je cite, l'Ouganda et le Rwanda à trouver des solutions à leurs problèmes.

Si l'Ouganda accuse le Rwanda de conduire des opérations d'espionnage sur son territoire, le Rwanda, par la voie de son président, accuse l'Ouganda de soutenir des groupes armés pour déstabiliser son pouvoir. C'est ce qu'expliquait il y a encore quelques mois le président rwandais.

"Un jour, je causais avec le président Museveni et je lui ai parlé d'un milliardaire rwandais du nom de Rujugiro qui finance les groupes armés qui veulent déstabiliser le Rwanda à partir de l'Ouganda. Il m'a dit que nous les Rwandais avions un problème de ne pas pouvoir distinguer la politique de l'économie. Je lui ai répondu que la politique et l'économie peuvent se joindre, s'il y a une raison quelconque."

Le rôle de la RDC

Le président congolais Félix Tshisekedi était également présent lors de la signature. Le territoire de la RDC sert en effet de terrain d'affrontements entre groupes rebelles des pays voisins.

Cela permet aussi au président fraichement élu de mieux s'informer sur les tensions dans la région qu'il connait encore mal selon le politologue Christopher Kayumba :

"Un rapport de l'ONU a déjà indiqué qu'il y avait bon nombre de groupes armés au Congo Kinshasa qui s'apprêtent à attaquer le Rwanda. Et vous savez que les deux pays se sont affrontés militairement sur le sol congolais plus d'une fois. Donc, il est dans l'intérêt de Tshisekedi de tenter d'apaiser les tensions entre ces deux hommes car si quelque chose éclatait, cela risquerait de se dérouler encore une fois sur le sol congolais."

Joao Lourenço, le président angolais qui accueille ce sommet, s'est efforcé pour sa part de se montrer positif sur la résolution de ces conflits :

"Cet accord marque le début du processus de consolidation de la paix dans la région des Grands Lacs, mais ce n'est pas encore tout. Nous avons toujours plusieurs autres conflits, comme au Soudan du Sud, des groupes rebelles opérant dans l'est de la RDC et l'instabilité en RDC."

Un mémorandum a été signé entre Paul Kagamé et Yoweri Museveni mais sans citer les principaux points de mésentente, ce qui, selon Christopher Kayumba, ne résout pas toutes les tensions actuelles. Récemment, en effet, les autorités rwandaises ont conseillé à leurs ressortissants de ne plus se rendre en Ouganda.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.