Madagascar: Une opposition réduite - Au silence à l'Assemblée

Photo: Midi Madagasikara
Les dirigeants du RMDM devant la presse hier au Carlton.

La loi sur le statut de l'opposition a été votée à l'Assemblée nationale et elle l'a été sans la participation des députés TIM qui ont préféré quitter l'hémicycle après avoir pris connaissance du texte. Ces derniers ont eu le sentiment que tout a été fait pour que l'opposition ne joue aucun rôle à l'Assemblée, mais en filigrane pour empêcher Marc Ravalomanana d'en prendre la tête . C'est maintenant en dehors du parlement que l'ancien président va pouvoir faire entendre sa voix. L'Assemblée est cependant souveraine et la majorité a dicté sa loi.

C'est un statut de l'opposition vidé de toute sa substance qui a été présenté dans la loi votée par la majorité présidentielle. C'est un rôle tout à fait symbolique que l'opposition va jouer dorénavant. Elle n'aura pas de poste de vice-président comme le prévoit la constitution. La réaction des députés du groupe parlementaire TIM ayant décidé de quitter l'hémicycle s'explique donc aisément. Dorénavant, il n'y aura aucune voix discordante à l'Assemblée. Le régime n'aura pas à craindre de blocage de l'action du gouvernement, étant entendu qu'il dispose d'une majorité écrasante au parlement. L'opposition réduite à la portion congrue n'aura plus voix au chapitre.

Les députés du parti TIM affirment que c'est l'ancien président Marc Ravalomanana que l'on veut cibler à travers ce projet de loi. Cela ne devrait cependant pas empêcher ce dernier de se faire entendre. Il a dit et redit qu'une opposition forte était nécessaire pour permettre l'exercice d'une véritable démocratie. Le régime qui rencontre des difficultés dans la réalisation de son programme de développement ne peut se permettre d'être critiqué régulièrement. Il a pris les devants à l'Assemblée. Néanmoins, cela suffira-t-il à mettre au pas une opposition qui entend pleinement jouer son rôle ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.