Cameroun: Affaire des leaders separatistes - Condamnation à Yaoundé, coups de feu à Bamenda.

La condamnation à vie de 10 séparatistes a mis le feu aux poudres à Bamenda. Les séparatistes sont sortis pour réclamer la libération de leurs leaders. La psychose s'est emparée des populations.

Les avis sont partagés au sein de l'opinion publique. La justice a eu la main lourde contre les activistes sécessionnistes. Oui mas elle pouvait aller plus loin. Pour « soulager le peuple Camerounais » Le journal Le Pelican a pris fait et cause pour le peuple qui « Fatigués de voir plusieurs de leurs compatriotes mourir par centaines du fait de la crise qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, déterminés à braver les villes mortes à elles imposées par les sécessionnistes, fières de vivre dans une république celle du Cameroun une et indivisible, les populations de ces deux parties importantes du pays ainsi que celles des huit autres régions, ont comme un soulagement salué la décision prise par le juge Jacques Baudouin Misse Njone du tribunal militaire de Yaoundé »

Sur le terrain de l'action, un autre son de cloche s'est fait entendre avec « Des coups de feu à Bamenda ». Selon Le Messager, des tirs nourris d'armes à feu ont été entendus hier matin dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest. La Nouvelle Expression renchérit : « vives tensions à Bamenda ». Des coups de feu attribués aux séparatistes anglophones rentrés dans la capitale régionale du Nord-Ouest ont crépité toute la journée d'hier. Ils réclament la libération de leur leader. La ville est sous contrôle, mais la peur flotte dans l'air.

Cette décision de justice dont la gravité n'est pas à démontrer a fait sortir le gouvernement de sa tiédeur. Dans un ton minimaliste, rapporte Cameroon tribune, « Le gouvernement prend acte ». A la suite de la condamnation à la prison à vie du sieur Ayuk Tabe et de 9 coaccusés par le Tribunal militaire de Yaoundé, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, dans un tweet diffusé hier, a indiqué que le gouvernement prend acte de cette décision rendue dans un esprit d'indépendance de la Justice, rapporte Cameroon Tribune.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.