Sénégal: Ziguinchor - Récurrence du vol de bétail

Une cinquantaine de têtes de bœufs volés en moins de six mois, le phénomène de vol de bétail inquiète et plonge les populations des onze (11) villages de la commune de Niamone dans une colère totale.

Elles ont sonné, hier mercredi, la mobilisation dans le village de Colomba pour dénoncer, fustiger une récurrence de ces cas de vols dans la zone.

Et, face à cette prolifération des cas de vol, Niamone et ses villages installent un Réseau pour la protection des biens pour contrer le réseau de voleurs et autres malfaiteurs qui écument la zone.

54 (cinquante-quatre) têtes de bœufs volées en quelques mois, le phénomène de vol de bétail inquiété sérieusement les populations de la commune de Niamone, dans le département de Bignona.

Fortement mobilisées, hier mercredi, à Colomba, un des onze (11) villages que polarise cette commune de Niamone, ces populations excédées par la prolifération du vol de bétails qui prend des proportions inquiétante s'indignent et expriment toute leur colère.

«Nous ne pouvons plus supporter ce phénomène qui détruit notre cheptel. Vendredi dernier, nous avons recensé près de 54 bœufs volés par des individus qui écument la zone depuis des mois.

Nos biens sont emportés par ces malfrats... », s'insurge le coordonnateur du Réseau pour la protection du patrimoine de la commune de Niamone, Omar Coly, qui interpelle les autorités qu'il accuse de s'illustrer dans un mutisme incompréhensible.

Comme pour lui emboiter le pas, Lamine Biagui, un autre membre du réseau de déclarer: «la situation est plus qu'inquiétante, surtout que c'est dans cette foret de Colomba que ces voleurs opèrent. Ils ont un modus operendis particulier pour appâter ces animaux et puis les voler. Ils créent des abreuvoirs et abattent des arbres.

Et dès que les animaux viennent s'abreuver ou manger les feuilles, ils les emportent. Il y a quelques années, nous avions réussi à enrayer ce phénomène en démantelant presque toutes les boucheries installées à Tobor et environs.

Mais, ces deux (2) dernières années, ce vol a repris et a pris une ampleur. Et nous interpellons les autorités pour nous aider à éradiquer ce fléau», lâche M. Biagui qui ne cache pas sa colère, à l'image des populations de ces villages de la commune de Niamone qui se sont retrouvés, hier mercredi à Colomba, le temps de dénoncer cette situation.

Celle-ci est d'autant plus inacceptable pour ces populations qu'une des leurs à réussi à localiser une de ses cinq vaches volées au forail de Ziguinchor. Mais, El Hadji Coly, puis que c'est de lui qu'il s'agit, peine encore à récupérer son bétail.

Ses nombreuses démarches sont vaines, pour le moment, se désole-t-il. «J'ai pu retrouver une de mes vache au foirail de Ziguinchor, mais on me demande d'amener l'extrait de l'animal pour prouver qu'elle m'appartient.

Ce que je ne comprends pas... », peste-t-il. Niamone et ses onze (11) villages dans la désolation ont mis sur pied un Réseau pour la protection du patrimoine de la commune (de Niamone) pour traquer les voleurs et faire face à ce réseau de malfaiteurs qui opèrent dans la forêt.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.