Angola: Le HCR soutient la réintégration des réfugiés en RDC

Luanda — Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a réitéré jeudi son engagement à soutenir les Gouvernements de l'Angola et de la République démocratique du Congo (RDC) dans le processus de rapatriement de plus de 23 000 réfugiés congolais accueillis au Camp de Lóvua, province de Lunda Norte.

Selon Ann Encontr, représentante régionale du HCR, l'un des soutiens immédiats sera la délivrance de documents et l'amélioration de l'assistance sociale aux réfugiés encore au camp de Lóvua, en vue de redonner la dignité à ces citoyens.

S'adressant à la presse en marge du Sommet tripartite (Angola / RDC / HCR), la responsable a réaffirmé que le processus de rapatriement, accompagné par son organisation et des autorités angolaises, à Lóvua, serait progressif et prendrait au moins 45 jours.

À son tour, la secrétaire permanente de la Commission nationale pour les réfugiés de la RDC, Berthe Ilunga Zinga, a remercié le Gouvernement angolais pour l'accueil et l'hospitalité au peuple congolais, un geste jugé excellent pour les relations entre les deux pays.

Au total, 23 684 réfugiés étaient accueillis au centre d'accueil de Lóvua depuis mai 2017, dont 11 664 enfants et 600 femmes enceintes.

Jusqu'à l'aube du lundi dernier, huit mille réfugiés ont marché environ 20 kilomètres et ont installé un camp au siège de la municipalité de Lóvua afin de se reposer afin de poursuivre leur route jusqu'à la frontière avec la RDC.

Les réfugiés seront rapatriés à partir des frontières de Chissanda, Tchicolondo et Marco 25, vers les provinces du Kassai et Kassai Central (RDC). Mille soixante-six réfugiés congolais démocrates, accueillis dans la province de Lunda Norte depuis mai 2017, sont déjà rentrés en République démocratique du Congo (RDC).

Le rapatriement librement consenti et spontané bénéficie de l'appui du gouvernement angolais, qui a fourni lundi trois camions pour faciliter le transport de 18 800 des 23 684 réfugiés qui ont décidé unilatéralement de retourner dans leur pays d'origine.

La migration désespérée de plus de 35 000 citoyens congolais vers Angola a découlé de la violence extrême et généralisée provoquée par les tensions politiques et ethniques en RDC en mai 2017.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.