Burkina Faso: L'ONU condamne une attaque meurtrière contre un camp militaire

22 Août 2019

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné une attaque perpétrée le 19 août contre le camp militaire de Koutougou, dans la province de Soum, au nord du Burkina Faso.

Selon les rapports officiels, il s'agit d'une des attaques les plus meurtrières cette année, a précisé son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué publié mercredi soir.

António Guterres a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des défunts ainsi qu'au peuple et au gouvernement burkinabé, et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

D'après la presse, l'attaque perpétrée avant l'aube a fait 24 morts et 7 blessés parmi des militaires burkinabés. Cette attaque a été attribuée à des djihadistes.

Jusque-là, la plus grosse attaque djihadiste jamais perpétrée contre l'armée burkinabé avait fait 12 morts, à Nassoumbou, également dans la province du Soum, en décembre 2016.

Le Burkina Faso fait face depuis plus de quatre ans à des attaques djihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le nord et l'est du pays, qui ont fait plus de 500 morts.

« Le Secrétaire général condamne en outre les attaques qui visent de manière indiscriminées les populations civiles.

Il appelle les autorités à veiller à ce que leurs auteurs soient rapidement traduits en justice et à ce que toutes les actions militaires soient menées conformément au droit international relatif aux droits de l'homme et au droit international humanitaire », a ajouté son porte-parole.

Le chef de l'ONU a réitéré « sa solidarité avec le gouvernement et le peuple du Burkina Faso », indique encore le communiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.