Afrique: Soupçons de financement libyen - Le Franco-Djiboutien Wahib Nacer mis en examen

Wahib Nacer, un ancien banquier franco-djiboutien, a été mis en examen en France dans l'enquête sur le présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Une mise en examen prononcée en février dernier, mais que l'on apprend ce jeudi 22 août.

Wahib Nacer, aujourd'hui 74 ans, banquier à la retraite, gérait des grands comptes comme ceux de la famille saoudienne Bugshan. Il est soupçonné de s'être servi de comptes qu'il gérait comme écran pour masquer des montages financiers. Des montages qui impliqueraient Alexandre Djouhri, un proche de l'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant, fidèle de Nicolas Sarkozy.

Au cours des investigations sur ce présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, les enquêteurs ont mis à jour des transferts d'argent entre les comptes helvétiques de la famille saoudienne et Alexandre Djouri. Des transferts dont la famille Bugshan dit tout ignorer, elle a d'ailleurs déposé à son tour une plainte contre le banquier.

Le nom de Wahib Nacer revient plusieurs fois dans cet épineux dossier, raison pour laquelle au cours de ses auditions il a été longuement questionné sur la vente en 2009 d'une villa dans le sud de la France et sur le versement de 500 000 euros depuis l'étranger sur le compte de Claude Guéant qui avait justifié cette somme par la vente de tableaux de maîtres.

L'enquête semble progresser actuellement sur le réseau d'Alexandre Djouhri dont Wahib Nacer était le bras droit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.