Congo-Kinshasa: Nations unies - Antonio Guterres attendu fin août à Kinshasa

La visite du secrétaire général de l'ONU au Congo lui permettra notamment de discuter avec les autorités congolaises sur la stabilisation du pays et la consolidation de la paix, et de mobiliser davantage des moyens face à l'épidémie d'Ébola qui sévit dans le pays.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, prévoit une visite de trois jours en RDC. Cette dernière s'effectuera du 31 août au 3 septembre 2019.

Dans sa conférence de presse tenue le 21 août, le porte-parole d'Antonio Guterres, Stéphane Dujarric, a indiqué que sur le sol congolais, le secrétaire général de l'ONU rencontrera des survivants du virus Ébola ainsi que des personnels soignants qui s'emploient dans l'éradication de ce virus en vue de « mobiliser davantage des moyens face à l'épidémie d'Ébola ».

Lors de son séjour en RDC, Antonio Guterres échangera également avec le président de la République, Félix Tshisekedi, les responsables de l'État ainsi que d'autres forces vives de la nation dont les opposants et les membres de la société civile. Félix Tshisekedi et le secrétaire général de l'ONU évoqueront, en plus d'Ébola, la consolidation de la paix ainsi que la stabilisation du pays.

À en croire la porte-parole de la Monusco, Florence Marshall, le départ de la Mission onusienne au Congo ne sera pas à l'ordre du jour. Alors que Stéphane Dujarric avait indiqué que « la question de l'étude sur l'application du mandat de la force de Casques bleus pour protéger les civils et aider les autorités à consolider la stabilité dans le pays sera aussi sur la table des discussions » entre Félix Tshisekedi et Antonio Guterres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.