Togo: La CNLPAL ouvre le chantier de marquage des armes des paramilitaires

Le marquage et le traçage des armes, c'est dans ses prérogatives. Et la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des armes légères et de petits calibres s'y met.

Depuis ce Jeudi matin, la CNLPAL dirigée par le Commissaire divisionnaire, Têko Mawuli Koudouovoh a démarré le marquage des armes de la Police nationale togolaise. La cérémonie de démarrage de cette opération a eu lieu ce jour à la Sûreté nationale à Lomé, sous la direction du premier responsable de la CNLPAL.

Dans ses mots, M. Koudouovoh a indiqué « le marquage (inscrit dans la dynamique du lancement par le gouvernement le 14 Août dernier du processus de marquage des armes au Togo, à travers un projet financé par le Japon avec l'appui du Centre des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique -UNREC-) est une stratégie qui facilite le traçage des armes.

Il protège les populations et facilite les enquêtes au niveau de la police judiciaire. Nous sommes très satisfaits du travail qui a commencé ici avec nos équipes sur le terrain. Ces équipes vont sillonner le pays pour marquer des armes.

Nous demandons à tous nos compatriotes de réserve un bon accueil à ces techniciens parce que le marquage n'a pour seul objectif que de protéger nos populations et de lutter contre la grande criminalité, surtout les braquages et le terrorisme ».

C'est en tout cas une opération qui suscite près du premier responsable de la CNLPAL deux analyses. « La première tient à la situation sécuritaire en Afrique de l'Ouest qui très préoccupante.

Elle est marquée par la recrudescence de la criminalité transnationale organisée, elle est marquée par les braquages, des vols à mains armées, les phénomènes des coupeurs de route, les conflits inter communautaires, et le terrorisme » et « la deuxième a trait aux liens très étroits entre les armes légères et de petits calibres et la commission de ces crimes.

Vous savez très bien que les réseaux criminels sont animés par ces armes qui créent l'insécurité, laquelle secoue les efforts de développement de nos Etats ».

Il a salué au passage que le fait que sous l'impulsion du Chef de l'Etat, son excellence Faure Gnassingbé, le gouvernement togolais « s'active pour rechercher par la coopération, par la solidarité et par le professionnalisme des structures d'Etat à la recherche des stratégies idoines pour lutter contre ces fléaux ».

Et Parmi ces stratégies, il a cité « les opérations organisées par les forces de défense et de sécurité, la sensibilisation, le partage de l'information entre forces de l'ordre et populations et bien entendu, le marquage des armes ».

Pour information, après la Police Nationale durant ces trois jours, ce sera le tour de la Douane d'accueillir l'équipe de la CNLPAL pour les mêmes opérations qui se déroulera à travers tout le pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.