Burkina Faso: Andrew Young, ambassadeur des USA - «C'est votre démocratie que les malfaiteurs veulent ébranler»

Le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience le 22 août 2019 à l'hémicycle, l'ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young et la cinéaste Apolline Traoré, lauréate du prix de la Représentation nationale lors du dernier FESPACO.

Le peuple américain est solidaire des Burkinabè confrontés à l'adversité des terroristes. L'ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young, a exprimé cette solidarité au président de l'Assemblée nationale (PAN), Alasane Bala Sakandé, lorsqu'il a été reçu en audience, le jeudi 22 août 2019, à l'hémicycle.

Le diplomate américain a magnifié «les braves membres des forces de défense et de sécurité débout contre les menaces». Il a aussi loué le «rôle très important» de l'institution parlementaire dans l'ancrage démocratique en portant la voix du peuple.

A l'entendre, c'est cette démocratie, chèrement défendue par les populations, que les malfaiteurs veulent ébranler.

Face aux défis du pays, l'ambassadeur Young a préconisé que chaque Burkinabè, à l'image des devanciers tombés dans l'édification d'un pays fort et débout, trouve en lui-même une opportunité de servir autant sa patrie.

Il a suggéré que ce peuple s'engage, uni, pour le bien-être de tous. L'engagement des Etats-Unis pour leur part en soutien au peuple burkinabè se manifeste à travers plusieurs axes d'intervention, a-t-il précisé.

Il a ainsi cité, le soutien au renforcement de la démocratie, l'aide sécuritaire et l'engagement pour le développement économique équitable. «On a beaucoup de projets d'intervention dans les zones sensibles.

L'aide bilatérale dans le domaine sécuritaire a aussi triplé depuis mon arrivée à travers les programmes d'entraînement, d'équipe-ment, du partenariat ainsi que les actions de renforcement des droits humains.

Enfin, il y a le deuxième compact du Millenium challenge corporation que nous travaillons à formuler et pour la première fois au monde, le Burkina Faso a été sélectionné dans ce cadre pour bénéficier d'un projet régional qui va le lier à un de ses voisins», a relevé le diplomate.

A la suite de l'ambassadeur américain, Alassane Bala Sakandé a reçu la cinéaste Apolline Traoré, mue par un devoir de reconnaissance et porteuse d'une invitation. «Pendant le FESPACO, le film Desrances a reçu le prix de l'Assemblée nationale.

Il était un devoir pour moi de venir remercier le président de l'institution et de l'inviter à la grande première du film en salle le 7 septembre. Le film va être présenté dans une dizaine de pays africains mais aussi à des festivals aux USA, au Canada, en Europe ... », a indiqué la réalisatrice.

L'avenir du cinéma burkinabè et africain et leur représentativité dans les autres continents ont également fait l'objet d'échange avec le président Sakandé, a laissé entendre Apolline Traoré.

Son film «Desrances» traite de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire en 2010, notamment du problème ethnique à travers la condition des déplacés et des Burkinabè.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.