Sénégal: Kaffrine - Une journée "portes ouvertes" de l'OFNAC pour sensibiliser sur la fraude et la corruption

Kaffrine — L'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) a organisé jeudi une journée "portes ouvertes" à Kaffrine, pour une meilleure sensibilisation sur ses missions dans cette région limitrophe de la Gambie et occupant une position de carrefour au centre du Sénégal.

"Kaffrine est un territoire ouvert sur l'étranger et qui est susceptible de subir des actes de fraude à ce niveau, et les actes de fraudes sont parfois accompagnés d'actes de corruption", a expliqué le conseiller technique en charge de la communication de l'OFNAC, Mamadou Kassé, en présence de maires, de membres de la société civile, d'acteurs culturels et de représentants des populations.

Cette situation est donc potentiellement "de nature à porter préjudice aux ressources financières du pays", a déploré Mamadou Kassé, ajoutant que l'opération "portes ouvertes" organisée par l'OFNAC dans la capitale du Ndoucoumane a permis de partager avec des acteurs sur ces questions liées à la bonne gouvernance, à la corruption et à la fraude".

Elle consistait également à recueillir l'opinion des uns et des autres sur la perception qu'ils ont de la corruption, de la fraude et sur les activités de l'OFNAC.

Il estime que "l'OFNAC travaille avec les populations dans une approche participative et inclusive qui permet de mettre en synergie l'ensemble des acteurs qui travaillent dans l'espace public et qui contribuent à la vie de la société".

Ces acteurs, a-t-il précisé, sont composés de membres de la Chambre de commerce, de la Chambre des métiers, d'ONG, des groupements féminins ou de mouvements associatifs.

"Cette activité a permis de rassembler ces acteurs pour leur parler de l'OFNAC, de ses missions, de ses activités et du rôle qu'il joue dans la gestion des affaires publiques et dans la bonne gouvernance", a souligné Mamadou Kassé, selon qui l'OFNAC se veut un instrument "au service de toute la population".

"C'est un maillon d'une longue chaîne dont les composantes sont les institutions, les administrations, les acteurs et l'ensemble des citoyens qui, chacun à son niveau de compétence, doit pouvoir apporter sa contribution à la vie de l'OFNAC à travers des informations, des suggestions, des propositions et des offres de service", a-t-il dit.

Dans cette optique, M. Kassé signale que l'OFNAC est en train d'élaborer "un plan stratégique national".

"Cette stratégie nationale qui est en élaboration et qui doit être finalisée et validée va pouvoir permettre à tout un chacun de se retrouver dans ce qu'on est en train de faire et de comprendre que la lutte contre la corruption n'est pas une lutte sectorielle", a-t-il dit.

"Nous sommes dans la réflexion pour revisiter les textes et restructurer l'institution mais également associer tous les secteurs à la réflexion sur la corruption", a ajouté M. Kassé.

Auparavant, dans le cadre de sa tournée dans la région de Kaffrine, l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption avait organisé des comités départementaux de développement (CDD) de sensibilisation et de partage de l'information sur la fraude et la corruption à Malem Hodar et Koungheul.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Corruption

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.