Congo-Brazzaville: Investissements - Le groupe Dangote veut exploiter la potasse au pays

L'homme d'affaires nigérian, Aliko Dangote, envisage d'investir dans l'exploitation de la potasse et du phosphate. Il a exprimé son vœu le 21 août à l'issue d'un entretien avec le président Denis Sassou N'Guesso, à Oyo, localité située à plus de 400km au nord de Brazzaville.

« Nous avons échangé sur les investissements. Nous avons investi trois cent vingt millions de dollars dans le ciment au Congo », a-t-il indiqué faisant référence à la cimenterie de Yamba, dans le département de la Bouenza.

Selon l'homme d'affaires nigérian, cette usine d'une capacité de production annuelle de 1,5 million de tonnes, est la plus grande de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale.

Depuis quelque temps, le groupe Dangoté s'est lancé dans l'exportation du clinker vers le Cameroun. Il projette d'en exporter également vers le Gabon et la République démocratique du Congo.

« Aujourd'hui, nous envisageons de réaliser de grands investissements dans la potasse, le phosphate et si possible l'ammoniac comme nous l'avons fait au Nigeria. Nous avons confiance au Congo. Il s'agit de grandes industries qui vont créer beaucoup d'emplois et des échanges avec l'extérieur », a expliqué Aliko Dangote.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.