Afrique: Sécurité alimentaire - Le Fida et la Jica organisent une rencontre au Japon

Au cours de ces retrouvailles qui se tiendront le jeudi 29 aout à Yokohama au Japon, les participants vont débattre sur les stratégies conjointes permettant d'accroître la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté des agriculteurs en Afrique.

Selon un communiqué du Fida, cette rencontre internationale s'inscrit en marge de la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad 7). La réunion se penchera, notamment sur l'approche SHEP (acronyme de "Smallholder Horticulture Empowerment and Promotion", entendez : "autonomisation et promotion de l'horticulture paysanne" qui encourage les agriculteurs à cesser de "cultiver et vendre" leurs produits et à choisir de "se développer pour cultiver et vendre".

Le programme prévoit des interventions de différentes personnalités dont le vice-président senior de la Jica, Hiroshi Kato, le président du Fida, Gilbert F. Houngbo. Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural du Sénégal, Moussa Balde et celui de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche de Madagascar, Lucien Fanomezantsoa Ranarivelo figurent également parmi les intervenants.

Rappelons que la 6e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad) s'était tenue, pour la première fois en Afrique, en 2016, à Nairobi au Kenya. Initiative du gouvernement japonais, la Ticad vise à promouvoir un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires dans le domaine du développement propre à l'Afrique. Le Japon est un membre fondateur et un des principaux contributeurs des ressources du Fida, une institution spécialisée de Nations unies et institution financière internationale qui investit dans l'agriculture et le développement rural dans les pays en développement à travers le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.