Congo-Brazzaville: Compétitions interclubs de la CAF - Ca passe ou ça casse pour l'AS Otohô et l'Etoile du Congo

Au terme des matches retour qui se joueront les 24 et 25 août, le Congo pourrait perdre ses deux représentants engagés en compétitions africaines ou encore réussir à placer, à défaut des deux, l'un de ses clubs au tour suivant. Une mission pas facile à accomplir.

Vainqueur de la première manche à Owando sur un maigre score de 2-1, l'AS Otoho sera reçue le samedi 24 août à Pretoria par les Mamelodi Sundowns en match retour des préliminaires de la Ligue africaine des champions avec un seul objectif de se qualifier pour le tour suivant. Le club congolais qui avait pris un départ de rêve était replongé dans le doute après avoir encaissé le but de Maboe Lebohang à la 75e minute. Un but qui a remis les Sud- africains dans le coup d'autant plus qu'une victoire d'un but à zéro les qualifierait pour les seizièmes de finale. Depuis leur défaite à Owando, les Mamelodi Sundowns n'ont pas chômé. Ils ont livré près de trois matches avec pour bilan : une victoire et deux matches nuls. L'AS Otohô, quant à elle, s'est contentée de la simple finale de la Coupe du Congo perdue aux tirs au but face à l'Etoile du Congo pour préparer ce match décisif. Encore faut -il le rappeler, dans l'effectif qui a livré cette rencontre tous les joueurs qualifiés pour la compétition africaine n'étaient pas alignés.

Le club congolais qui va en mission ne doit pas perdre de vue que c'est lui qui a un avantage (sa victoire à l'aller) aussi maigre que ce soit. Il suffit de se mettre en confiance en ayant en tête l'idée d'aller marquer en premier pour compliquer l'équation aux locaux. A Pretoria, l'AS Otohô va à coup sûr créer des situations de buts. Il lui suffit de retrouver l'efficacité devant les buts qui lui avait fait défaut au match aller pour augmenter les chances de qualification. Celle-ci se jouera aussi au mental puisque les statistiques des matches livrés à l'extérieur ne plaident pas en faveur de l'AS Otohô. Le club a concédé cinq défaites contre deux nuls durant ses débuts en compétitions africaines.

L'Etoile du Congo dos au mur

L'avenir de l'Etoile du Congo est la plus grande interrogation. Les récents vainqueurs de la coupe du Congo, placés dos au mur au terme de la manche aller des préliminaires de la Coupe africaine de la Confédération, ont un sacré défi à relever le 25 août au stade Alphonse-Massamba-Débat face aux Egyptiens de Pyramids FC pour le match retour. Après s'être lourdement inclinés 1-4, les Stelliens doivent l'emporter 3-0 pour priver ce club qui fait ses premiers pas dans cette compétition d'une qualification qui lui tend déjà les bras. La victoire de la Coupe du Congo, treize ans après, semble donner les ailes à l'Etoile du Congo face au défi qui se présente à elle. Joueurs et dirigeants sont convaincus que la tâche est certes difficile mais pas impossible. Ils fondent leurs espoirs sur les exploits antérieurs réalisés par les clubs européens notamment le FC Barcelone face au Paris Saint-Germain et Liverpool face au Barça sans oublier la performance réalisée en 2013 par l'AC Léopards de Dolisie face aux Kano Pillars du Nigeria.

Battus à l'aller 1-4, les Fauves du Niari s'étaient qualifiés en dominant cette équipe à Dolisie 3-0. La qualification face aux Ghanéens de Hearts of oak en Ligue africaine des champions en 2001 peut aussi motiver les Stelliens. Battus à Kumasi 1-3, les Stelliens l'avaient emporté à Brazzaville 5-1. A côté de ce défi, il y a un mythe à briser. Depuis 2015, l'Etoile du Congo a du mal à briller face aux clubs du Maghreb. Lors de sa dernière participation en 2017, l'Etoile du Congo a été éliminée par la Jeunesse sportive de Kabylie (0-0 à Brazzaville puis 0-1 au retour). En 2016, l'Etoile du Congo a été éliminée par L'entente sportive de Sétif (1-1 à domicile puis 2-4 au retour). Face aux Pyramids, les joueurs stelliens doivent prendre beaucoup de risque tout en se disant qu'ils n'ont plus rien à perdre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.