Congo-Brazzaville: Pétrole - Le défi de la modernisation des industries africaines en débat à Brazzaville

Les experts pétroliers sont en conclave dans la capitale congolaise, dès le 22 août, pour tenter de formuler des propositions à soumettre au premier sommet des chefs d'État prévu en février 2020.

Parmi les sujets sur lesquels devront plancher les membres du conseil exécutif de l'Organisation des producteurs de pétrole africains (Appo), l'on peut noter la formation des cadres locaux, le transfert de technologies, la modernisation des infrastructures pétrolières, la coopération entre sociétés de sous-traitante et l'épineuse question de la répartition des ressources issues des exploitations.

Pour le secrétaire général de l'Appo, Mahaman Laouan Gaya, le défi de la modernisation du secteur pétrolier en Afrique implique la volonté politique des dirigeants africains et la nécessité de tirer les leçons de l'échec de la précédente plateforme, l'Association des producteurs de pétrole africains (Appa). Il a invité toutes les parties prenantes à poser les bases d'une coopération continentale puis à placer cette plateforme au service du développement.

« La nouvelle Appo que nous sommes en train de mettre en place a besoin et doit avoir un positionnement stratégique dans les secteurs énergétique, pétrolier et gazier du continent. Elle doit aussi promouvoir ses activités, à l'instar des autres institutions pétrolières et énergétiques internationales », a lancé Mahaman Laouan Gaya.

Trois décennies après sa création, la plateforme des pétroliers africains peine à se structurer, les pays membres ne parvenant pas à s'accorder sur une feuille de route commune. Quant au dossier de la construction du siège de l'Appo, d'après une source au ministère des Hydrocarbures, le Congo a déjà trouvé un site à Kintélé, au nord de Brazzaville.

Le contexte actuel exige des réformes en lien avec les enjeux environnementaux, a estimé le ministre congolais des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya. « L'Appo se trouve à la croisée des chemins. Il y a la nécessité de s'adapter aux nouvelles donnes l'environnement pétrolier, aux nouvelles sources d'énergie renouvelables et non polluantes, à la protection de l'environnement », a-t- il insisté.

Selon lui, le conclave qui s'est ouvert à Brazzaville constitue une étape préparatoire importante au sommet de 2020. Les recommandations sont censées aider les dirigeants à répondre « efficacement » aux nouvelles exigences de l'industrie pétrolière et gazière.

Née des cendres de l'Appa, initiée en 1986, l'Appo regroupe dix-huit pays producteurs de l'or noir, dont le Nigéria, l'Angola, le Gabon, le Tchad, la Côte d'Ivoire, la RD. Congo et le pays hôte, le Congo-Brazzaville. Elle est actuellement sous la présidence du Tchad.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.