Cote d'Ivoire: BURIDA - Le renouvellement des instances débute

Après la crise, le temps du vote. Le Bureau ivoirien du droit d'auteur et des droits voisins (Burida) entame aujourd'hui une nouvelle étape de son existence. Celle du renouvellement de ses instances. Le processus commence par l'élection des membres des différents collèges devant constituer l'Assemblée générale.

Les bureaux de vote seront ouverts ce mercredi 21 août 2019, de 9h à 18h. On dénombre au total 7 collèges électoraux à savoir : producteurs de vidéogrammes ; auteurs d'œuvres audiovisuelles et assimilés ; producteurs de phonogrammes ; auteurs et éditeurs d'œuvres littéraires, dramatiques, chorégraphiques et assimilés ; auteurs et éditeurs d'œuvres graphiques et plastiques ; artistesinterprètes ; auteurs, compositeurs et éditeurs d'œuvres musicales.

« Tous les associés et éditeurs (ordinaires et stagiaires), inscrits sur les listes électorales, peuvent faire valoir leur droit de vote», précise Serge Kouamé Akpatou, Directeur général par intérim ; via un communiqué. Le vote par procuration est également prévu, à condition d'une procuration par personne. Pas plus.

Pendant quelques jours, les candidats ont mené âprement campagne auprès des électeurs, avec l'espoir d'obtenir leurs suffrages.

Une fois ce cap franchi, les membres des différents collèges se retrouveront, au cours d'une AG, pour élire les membres du Conseil d'administration qui, à leur tour, éliront le PCA. Un poste occupé en ce moment par Sylvain Séry Yao, en fin de mandat, et qui vraisemblablement sera candidat à sa propre succession.

Puis, ce sera la désignation du nouveau directeur du Burida, après un appel à candidature lancé par le Conseil d'administration. L'élu(e) sera nommé(e), ensuite, sur proposition du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, en Conseil des ministres par décret.

La première réunion budgétaire du Conseil d'administration devrait intervenir en octobre prochain, même si le chronogramme initial de ces opérations a été chamboulé. Pour rappel, le renouvellement des collèges était prévu durant la période du 15 au 30 juillet 2019 et l'AG, entre le 15 et le 30 août.

Ce renouvellement des instances vise, sans doute, même s'il se déroule selon les textes, à maintenir le calme revenu dans la maison des artistes.

Pendant près d'une année, le Burida était en proie à une crise profonde avec d'un côté des associés, réunis au sein d'un collectif d'artistes pour le changement au Burida (CACB), qui décriaient la gestion de l'ex-directrice générale Mme Irène Assa Vieira, et de l'autre, ceux qui militaient pour son maintien arguant qu'elle tenait plutôt bien le Burida.

Ainsi, entre invectives, sit-in devant le Burida et menaces d'affrontement, la tutelle suspend la directrice générale, remplacée aussitôt par l'ancien directeur juridique, M. Akpatou, et le PCA, qui sera, quelques jours après, rétabli dans ses fonctions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.