Cameroun: Afrigaz se débarrasse de plus de 3000 bouteilles de gaz

Les marqueteurs des entreprises propriétaires de ces bouteilles sommés de débarrasser la base d'Afrigaz de leurs produits dans les plus brefs délais.

C'est un François Xavier Tembiwa, Ceo d'Aza group très en colère qui a décidé en fin de compte de débarrasser sa base des bouteilles de gaz qui ne sont pas siennes.

Présent sur le marché gazier depuis plus de quinze ans , son entreprise Aza group produit elle même les bouteilles de gaz dans lesquelles sont commercialisées le gaz Afri gaz à hauteur de 10000/ mois. A cause de la loi sur l'interchangeabilité des bouteilles de gaz, il est pratiquement impossible d'utiliser des bouteilles d'un concurrent.

Mais, la mauvaise foi de certains de ses collaborateurs et autres clients l'ont amené à se retrouver avec un nombre impressionnant de bouteilles d'autres marques. Celles-ci inutilisables encombrent littéralement sa base et sont l'objet de coups de vol. C'est donc fort de ces constats que Mr Tembiwa le patron d'Aza group entreprise qui commercialise le gaz Afrigaz a saisi par voie de courriers les marqueteurs de toutes les entreprises dont les bouteilles se retrouvent dans leurs stocks afin que ceux-ci viennent récupérer leurs bouteilles.

Il faut noter que Cette opération va coûter à l'entreprise Aza group une bagatelle de 60 millions. Une somme qui n'est donc pas remboursée car les marqueteurs des entreprises concurrente dont les bouteilles se retrouvent dans la base Afrigaz n'auront pas à débourser le moindre sous.

Pour eux , cette opération est totalement gratuite.A travers cette opération, François-Xavier Tembiwa envoie d'une part un message fort à ses confrères du marché gazier afin que ceux-ci imitent sont geste pour assainir le milieu et éviter les fausses pénuries et d'autre part, il exprime sont ras-le-bol vis-à-vis de la loi sur l'interchangeabilité des bouteilles à ce propos, il dira: « Je ne vais manquer de dire que le gouvernement a échoué car, depuis 1972 où on fait un texte sur l'interchangeabilité, un texte qui a été reformé quelques années après, cette interchangeabilité n'a jamais été effective. Et ce ne sera jamais effectif, tant qu'on reste dans le système actuel, puis que l'on demande qu'un marqueteur aille faire un contrat avec un autre marqueteur pour pouvoir s'inter changer les bouteilles.

Ceci n'est pas possible, car les différents marqueteurs ont des différentes capacités financières, avec des moyens différents, des marchés différents. Donc, accepter de s'inter changer des bouteilles est plus ou moins impossible », il poursuit en suggérant que « Le texte demande qu'un marqueteur aille rencontrer un autre pour que leurs bouteilles se croisent. Soyons sérieux. Un marqueteur qui a 100 mille bouteilles sur le marché et un autre qui en a 10 mille, je ne vois pas où ils vont faire une convention pour inter changer. Il y a des malins qui vont arriver avec des machines d'enfutage, capables d'enfuter 10 000 bouteilles par jour, ils vont faire un contrat d'interchangeabilité avec vous, et du jour au lendemain, ils vendent leur gaz à travers vos emballages. Je crois que le gouvernement n'a qu'à saisir les opérateurs économiques que nous sommes, nous allons lui proposer une méthode propre pour inter changer les bouteilles. »

En attendant de nouvelles dispositions légales sur l'interchangeabilité des bouteilles de gaz, les marqueteurs venus récupérer gratuitement leurs bouteilles ont félicité l'initiative de Mr Tembiwa tout en promettant eux aussi de participer à l'assainissement de de secteur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.