Tunisie: Le syndicat des pharmaciens d'officines de Tunisie menace de suspendre la convention avec la CNAM et d'appeler à la grève générale

Tunis — Le syndicat des pharmaciens d'officines de Tunisie a appelé lors d'une réunion d'urgence tenue, jeudi, à une séance plénière extraordinaire pour la date du 29 aout prochain, afin de débattre l'appel à une grève générale et la suspension de la convention paraphée avec la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM).

Dans un communiqué publié, jeudi, le syndicat des pharmaciens d'officines de Tunisie a indiqué que l'appel à une séance plénière extraordinaire intervient en réponse à la soustraction du gouvernement, le ministère de la Santé en l'occurrence, à ses engagements, et notamment à l'accord du 14 février 2014, affirmant son attachement à l'activation de cet accord et de ses annexes, et exprimant son refus de la "politique d'atermoiement structuré", selon le communiqué.

le syndicat a dans ce contexte appelé la Présidence du gouvernement à intervenir de toute urgence auprès des ministères concernés pour respecter leurs engagements envers les pharmaciens "afin de préserver le système de santé et la paix sociale", selon la même source.

Il est à noter que l'accord sectoriel régissant les relations contractuelles entre la CNAM et le syndicat des pharmaciens d'officines de Tunisie a été signé le 14 février 2019, aux termes duquel, la fourniture des médicaments aux affiliés sociaux ayant opté pour le système de médecin de famille, a été rétablie.

L'accord, conclu pour une période d'un an, jusqu'au 21 janvier 2020, prévoit l'engagement des parties contractantes à poursuivre les négociations et les consultations en vue de parvenir à un accord qui s'étale sur six ans, avait indiqué le directeur général de la Sécurité sociale au ministère des Affaires sociales, Kamal Madouri, dans une précédente déclaration à la TAP.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.