Cote d'Ivoire: Aka Aouélé annonce la fermeture du Chu de Yopougon

Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique a effectué, hier, une visite de terrain et annoncé d'importantes décisions.

Le Centre hospitalier et universitaire (Chu) sera totalement fermé à compter du 1er novembre prochain, pour des travaux de réhabilitation.

L'annonce a été faite, le vendredi, au cours d'une visite de cet établissement hospitalier par le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Aka Aouélé.

Qui est rentré précipitamment, dans la mi-journée, de Brazzaville, où il prenait part à la 69e session du comité régional de l'Organisation mondiale de la santé (Oms).

Ce retour fait suite à une image dégradante du centre hospitalier et universitaire de Yopougon qui a circulé sur les réseaux sociaux, où l'on pouvait voir une quantité importante d'eau couler du plafond d'un bloc opératoire.

Sur place, le ministre a rassuré la population que ce qu'il s'est passé n'est pas spécifique au Chu de Yopougon et peut arriver partout, même s'il reconnaît que le bâtiment est fatigué. Puisqu'il s'agit de tuyaux qui ont cédé et laissé passer l'eau.

Toutefois, il a annoncé la réhabilitation totale de ce centre hospitalier pour un coût total de plus de 50 milliards de FCfa. En attendant, un comité de pilotage a été mis sur place à l'effet d'assurer la continuité du service.

« On ne peut fermer brusquement un centre hospitalier de la taille du Chu de Yopougon sans prendre des dispositions pour permettre aux nombreux patients qui le fréquentent de trouver un point de chute », rassure le ministre.

Qui fustige les comportements qui tendent à présenter un tableau négatif du système sanitaire ivoirien, alors que la réalité est tout autre. Jamais, dira Aka Aouélé, la Côte d'Ivoire n'a investi dans le secteur de la santé que sous l'ère Ouattara.

Une maladie mystérieuse au Nord

Il en veut pour preuve la mise en place de l'assurance maladie universelle pour permettre aux plus démunis d'avoir accès aux soins de santé et l'investissement de plus 833 milliards dans le secteur.

Le ministre de la Santé a par ailleurs informé l'opinion publique de la survenue d'une maladie mystérieuse qui a fait plusieurs morts dans le nord du pays, précisément à Yérétièlé dans la sous-préfecture de Dianra.

Le ministre Aka Aouélé explique que la promptitude de la direction départementale de la santé de Mankono a permis d'identifier neuf décès présentant les signes cliniques de la maladie.

Une équipe de l'Institut national d'hygiène publique (Inhp) accompagnée de cliniciens et de laborantins a été dépêchée sur les lieux, afin d'apporter une riposte appropriée à cette maladie mystérieuse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.