Madagascar: Mohammed Ali Iata - « Les bons artistes sont devenus rares»

interview

Philosophe pour les uns, musicien pour les autres, Mohammed Ali Iata est avant tout un libre-penseur.

Mohammed Ali Iata s'intéresse à la littérature dès son jeune âge. Apres avoir eu son bac, il poursuit ses études de philosophie à l'Université d'Antananarivo. Au début, il s'intéressait à la philosophie existentialiste . Après son master, il se penche sur la philosophie de l'Art.

Mohammed Ali Iata ne cache pas ses sentiments par rapport à la qualité artistique des œuvres malgaches. Pour lui « un artiste ne cherche pas à plaire à tout le monde... Chaque création est une prouesse. Or, les artistes de nos jours produisent pour vendre vite ». Interview !

Qu'est- ce qu'un artiste ? Le titre d'artiste est-il réservé aux chanteurs ? Qu'en est-il de ceux qui sont passionnés de dessin, de danse, de la peinture ?

Bon nombre de Malgaches usent le mot « artiste » sans savoir sa signification exacte. Certains pensent même à tort que ce mot est valable uniquement dans l'univers musical ; et que les peintres, les sculpteurs, les poètes, les écrivains, les tatoueurs, les génies chirurgiens et les génies scientifiques ne sont pas des artistes. En vérité, les Malgaches ne savent non seulement ce qu'il en est du domaine artistique mais en outre le fait que l'art diffère de l'artisanat.

Quelle est la différence entre un artiste et un artisan ?

Un véritable artiste ne se soucie nullement de la célébrité ; il se moque carrément du commerce, de la vente, du besoin du peuple d'où la grosse différence entre un artiste et un artisan. A mon avis, ce dernier n'est pas un sujet dans des engagements sociaux telle les luttes et l'éducation.

Quel est alors le rôle d'un artiste dans la société?

Les artistes doivent participer au développement dans le cadre des actions de sensibilisation contre les différents maux qui minent la société (les maladies, chômage, enfants de la rue, guerre, drogue) en imaginant toutes les images avec les tons qu'il faut, ainsi que les formes utiles et nécessaires à l'équité sociale, afin que la population soit éduquée et conscientisée.

Quelle est l'importance de l'art dans le développement?

Ce qu'on appelle «art » avant tout, c'est la création. Et par rapport, au mythe de la création évoqué par la Bible ou le saint Coran, Dieu ou Allah est l'image d'un véritable artiste, car sa création était faite à partir du néant, c'est ce qu'on appelle « création ex-nihilo » ou création à partir du rien. De ce point de vue, on pourrait dire que tout acte de création est artistique que ce soit musical ou extramusical. L'art est auto-suffisant, il se suffit à lui-même, et sa seule et unique raison d'être c'est la création du beau. Les œuvres d'art développent la réflexion et la créativité. Elle suscite la réflexion sur la vie et ses écueils. Le développement dans toutes ses dimensions est nourri par la réflexion.

La simple création est-elle assez suffisante pour déterminer un travail d'artistique ?

La réponse est non, car le véritable art va au-delà de la simple création, il est la manifestation de l'intériorité. Certains appellent cela l'inspiration. Cela dit, même s'il existe une création, tant qu'elle n'est pas la manifestation de l'intériorité, elle ne peut pas être qualifiée d'artistique. D'où l'imitation, le plagiat ne sont pas de l'art. Tout de même, afin qu'un travail soit artistique, l'imagination inventive et l'émotion ne suffisent pas ; c'est-à-dire que l'art dépasse la simple création et la manifestation de l'intériorité, car il nécessite le génie. Sans ce «Genius», aucune œuvre ne mérite l'appellation d'artistique. Seul le génie peut engendrer le beau qui fait de l'art un art. Ce qui veut dire que le beau est le dessein de toute véritable création artistique. Autrement dit, la création du beau est la seule et unique finalité de l'art.

Pour promouvoir l'identité culturelle, quelles sont les solutions que vous proposez ?

La création d'institutions spécialisées (écoles, musées, galeries, centres d'art etc.) pour éveiller le goût esthétique au sein de la population, les musées doivent devenir des unités de production culturelle et artistique au même titre que les stades pour le sport. Il s'agit donc de les promouvoir. Nous devons favoriser également la solidarité entre les auteurs en organisant les expositions communes, et vulgariser le savoir et la connaissance en matière d'art.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.