Algérie: Le parti Jil Djadid appelle à faire prévaloir la sagesse et à réaliser un consensus pour surmonter la crise

Alger — Le parti Jil Djadid, a appelé jeudi l'ensemble des acteurs de la scène politique à faire prévaloir la "sagesse" pour surmonter "la conjoncture difficile" que traverse le pays et à réaliser un consensus à même d'éviter à l'Algérie "les risques" qui menacent son avenir.

Dans un communiqué sanctionnant la rencontre entre son président, Sofiane Djillali et le coordinateur de l'Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM), Karim Younes, en présence de membres de cette dernière, le parti a formé le vœu de voir "l'ensemble des acteurs de la scène politique parvenir à un consensus à même d'éviter les tensions et les risques, qui pourraient avoir des conséquences graves pour l'avenir du pays", appelant à "faire prévaloir la sagesse en cette conjoncture difficile".

"Le pouvoir doit reconnaître clairement qu'il est temps de remettre le flambeau, et le peuple doit être en mesure de l'accompagner dans cette transition historique", estime le parti.

Pour Jil Djadid, "il est nécessaire pour un dialogue sérieux, porteur de solutions, que les efforts de tous tendent vers une convergence des vues au sujets des solutions globales", ajoutant que les concessions à faire doivent viser uniquement la consolidation des principes de l'Etat de droit et de démocratie.

Lors de la rencontre qui a porté sur "les conditions devant être réunies pour organiser un dialogue nationale crédible et trouver un issue à la crise politique actuelle", le parti Jil Djadid a réitéré qu'"il ne pourrait être partie prenante à ce dialogue sans la réunion de certaines conditions, notamment la libération des personnes arrêtées, l'ouverture des médias et la départ du Gouvernement actuel".

Le parti considère en outre que le pouvoir, étant le décideur doit assurer les conditions d'un dialogue serein et efficace et qu'il lui revient de faire le premier pas afin de rétablir la confiance et satisfaire ces conditions préalables.

Pour le parti, le dialogue "doit aboutir à une solution acceptable pour tous et prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition quant à une refonte globale du système politique, outre l'amendement des lois relatives aux élections et à la création d'une autorité indépendante chargée de l'organisation de l'élection présidentielle".

Le parti Jil Djadid a réitéré également sa proposition pour "l'organisation d'une élection présidentielle, suivie d'un processus constituant devant ouvrir la voie à un référendum populaire sur la Constitution".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.