Algérie: Bousculade mortelle à l'entrée d'un concert du rappeur Soolking

Le concert animé par le rappeur algérien Soolking au stade du 20 août 1955 à Alger

Deux filles et trois garçons, âgés de 13 à 22 ans, ont trouvé la mort dans ce drame. Huit autres personnes ont été transportées à l'hôpital « dans un état critique », ainsi que 32 dans un état plus stable. Plus de 80 blessés plus légers ont été pris en charge sur place par les secours.

C'est une bousculade qui serait à l'origine du drame. Sur les réseaux sociaux, des internautes évoquent une cohue survenue vers 20 h, soit environ une heure avant le début du concert du rappeur Soolking. Des centaines de fans, munis de tickets, auraient alors voulu entrer par l'une des portes, pas suffisamment ouverte.

Comment expliquer ce drame ? Soit trop de billets ont été vendus, soit la sécurité avait auparavant laissé entrer des spectateurs sans billet. Quoi qu'il en soit, les files d'attente étaient visiblement très compactes, avec un monde fou qui attendait déjà depuis le début de l'après-midi.

Soolking de plus en plus populaire

Il faut dire que le rappeur Soolking a explosé en popularité ces derniers mois,depuis que l'une de ses chansons, « La Liberté », dédiée au mouvement de révolte contre le système Bouteflika, est devenue l'hymne de la jeunesse dans les manifestations.

Ce vendredi, l'organisateur du concert, l'Office national des droits d'auteurs, est sous le feux des critiques. Ainsi, le site algérien d'information Le Matin d'Algérie s'interroge sur la logique de n'organiser qu'un seul concert dans la ville natale du chanteur et dans un stade qui ne peut contenir que 15 000 places.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.