Cameroun: Etablissements scolaires - Vers la création de clubs anti-drogue

Une plateforme oeuvrant dans la sensibilisation des élèves contre l'addiction a présenté son programme mercredi dernier à Yaoundé.

Mettre K.O. les produits psychoactifs (alcool, chicha, tramol, chanvre indien... ) et autres drogues en milieu scolaire. C'est le combat engagé une fois de plus en cette veille de rentrée scolaire par l'Association Foi & Justice en partenariat avec le Comité national de lutte contre la drogue. Les membres de cette plateforme œuvrant dans les établissements scolaires au Cameroun se sont concertés mercredi dernier à Yaoundé autour du thème : « La circulation et l'usage non médical des médicaments psychoactifs et autres drogues en milieu scolaire ».

Le constat est clair, ce fléau a fait son nid dans nombre de lycées et collèges du pays. Une situation souvent à l'origine des faits divers qui défraient la chronique avec en acteurs principaux des élèves se livrant à la consommation des stupéfiants. Conscients de cet état de choses, les différents acteurs ont fermement pris l'engagement de tordre le cou aux produits psychoactifs qui jouent un rôle néfaste sur la santé mentale, morale et physique des jeunes. En effet, une enquête menée par l'association en juin 2017 auprès de 425 élèves âgés entre 14 et 18 ans des classes de Seconde, Première et Terminale dans deux établissements de renom de Yaoundé révèle un taux de consommation d'alcool à 82,14%. Cette étude donne également un taux de consommation des autres produits : 46,25% pour la chicha, 25,55% pour la cigarette et 6,11 % pour le tramol.

Même si la plateforme affiche un objectif largement atteint jusqu'ici, avec 20 établissements sensibilisés à Yaoundé, Douala et Batouri, elle ne compte pas dormir sur ses lauriers. Pour l'année scolaire 2019-2020, le programme compte renforcer les capacités des établissements scolaires dans le cadre de cette lutte contre la drogue. Cela se fera à deux niveaux : la formation des enseignants, relais scolaires, dont deux par établissement.

« La seconde étape de renforcement des capacités concerne les élèves eux-mêmes pour lesquels nous avons prévu un atelier de formation des pairs éducateurs et un certain nombre de causeries éducatives au sein des établissements scolaires. De plus, nous sommes en train de promouvoir la création dans les établissements des clubs anti-drogue. Une page sur Facebook dénommé « Stop Drogues » n'est pas en reste », a indiqué le Père Joseph Armel Fopa Djouda, coordonnateur national de l'Association Foi & Justice. Concrètement, la plateforme mettra un point d'honneur sur la sensibilisation des apprenants afin que ceux-ci n'entrent pas dans l'engrenage de la consommation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.