Nigeria: La justice américaine poursuit 80 Nigérians pour fraude financière

La justice californienne vient de mettre en accusation 80 personnes pour fraude financière sur internet et extorsion de fonds. La plupart d'entre eux sont d'origine nigériane. Quatorze de ces accusés, résidant en Californie, ont été arrêtés sur la base d'une enquête du FBI.

L'acte d'accusation est un document de 145 pages dans lequel les procureurs californiens détaillent pour chacun des mis en cause la longue liste des méfaits qui leur sont reprochés. Mais ce qui frappe d'abord à la lecture de cet acte, c'est l'incroyable liste de fausses identités derrière lesquelles les personnes impliquées, toutes originaires du Nigéria, se dissimulaient pour tromper des entreprises, des personnes âgées, ou les victimes crédules de fausses romances.

Six millions de dollars volés

Certaines des victimes s'étaient fait dérober jusqu'à plusieurs centaines de milliers de dollars. Au total, six millions de dollars ont été volés et quarante autres millions auraient pu l'être sans l'intervention de la police fédérale américaine. Les victimes sont américaines bien sûr, mais pas seulement, il y en a dans le monde entier.

Toute l'affaire reposait sur deux escrocs d'origine nigériane qui vivaient à Los Angeles et qui avaient mis au point l'ingénierie bancaire indispensable à ces fraudes. Une fois sur les comptes en banque, l'argent était retiré en liquide en vue de son blanchiment.

En annonçant le démantèlement de ce réseau, le directeur adjoint du FBI a souligné que ces agissements criminels coûtaient tous les ans plusieurs milliards de dollars aux citoyens américains et que ceux-ci devaient être vigilants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.