Ile Maurice: Rivière-Noire - Cinq axes de travail prioritaires pour le Lions Club

«We serve», telle est la devise du Lions club en opération dans 256 pays, dont Maurice et qui révisent leur approche humanitaire et philanthropique annuellement.

Le nouveau président du Lions Club de Rivière-Noire dont le mandat a commencé le 1er juillet, veut absolument appliquer les cinq axes développés par le Lions Club International.

Cela fait la deuxième fois que Kevin Boodhoo, 39 ans, occupe le poste de président. La première fois, c'était pour la période 2013- 2014. Cet homme d'affaires s'est joint au Lions Club de Rivière-Noire depuis 2008.

Ancien étudiant du collège Royal de Port-Louis, il est détenteur d'une licence en droit obtenue auprès de l'université Paris VIII. En sus de cela, ce père de famille a ajouté une maîtrise en relations publiques.

Il a, par la suite, travaillé comme membre du personnel navigant commercial à Air Mauritius entre 2001 et 2005. Toutefois, en 2005, il s'est intéressé à la politique, se faisant élire comme conseiller à la mairie de Port-Louis. Aujourd'hui, Kevin Boodhoo est directeur du Boodhoo Group of Companies et gère plusieurs entreprises dont un spa et une agence de pub. Toutefois, le nouveau président fait valoir qu'il a toujours voulu servir la communauté. Il liste les cinq axes internationaux sur lesquels les clubs plancheront pour la période 2019-2020.

Lutter contre le cancer infantile

«Toutes les deux minutes, un enfant présente un cancer», souligne Kevin Boodhoo. Ce dernier avance que le Lions Club de Rivière-Noire est conscient de la souffrance des parents qui ont un enfant présentant un cancer. C'est la raison pour laquelle ce club veut investir davantage dans la lutte contre le cancer infantile. D'ailleurs, à cet effet, le 16 février dernier, les Lions clubs de Maurice ont organisé un Radiothon, soit une collecte de fonds à la radio et l'argent recueilli servira à l'achat d'une machine d'aphérèse, qui permet le prélèvement et l'analyse des composants sanguins. Elle permettra de diagnostiquer les cancers.

Un achat qui risque de prendre du temps toutefois car les clubs n'ont récolté que Rs 691 468 alors que la machine coûte plus de Rs 3,5 millions. Notre interlocuteur ajoute qu'une fois acquise, la machine sera placée dans la salle 14 de l'hôpital Victoria à Candos. «Nous voulons aider ces familles affectées par le cancer, qui n'ont pas les moyens de subvenir aux coûts des traitements pour leur enfant. Grâce à la machine d'aphérèse, les enfants n'auront plus à se déplacer pour aller à l'étranger», relate-t-il.

Prévention du diabète

Le deuxième axe de lutte est la prévention contre le diabète. Pour ce faire, le Lions Club de Rivière-Noire veut organiser une série de dépistages du diabète dans la région ouest durant les prochains mois. L'exercice sera précédé par une campagne de prévention pour sensibiliser le plus grand nombre d'habitants.

Place à l'informatique

Deux centres informatiques seront mis gratuitement à la disposition des enfants et adultes à Bambous et Petite-Rivière. Kevin Boodhoo laisse entendre que leur ouverture est pour bientôt. «Nous voulons que les jeunes de la région apprennent à utiliser l'ordinateur. Par ailleurs, il y aura des cours dispensés aux élèves après les heures de classe.»

Lutte contre la malnutrition

En collaboration avec d'autres organisations non gouvernementales comme La Chrysalide et S.O.S Children's Villages, le Lions Club de Rivière-Noire contribue à la distribution de repas aux enfants et familles qui sont dans le besoin. D'ailleurs, ce club a distribué plus de 10 000 yaourts dans le passé. Il veut également lutter contre le gaspillage alimentaire. Selon Kevin Boodhoo, des aliments sont souvent jetés à la poubelle en raison de leur date de péremption rapprochée. «[... ] Bien sûr, il faut faire des recherches pour trouver ces aliments, qui auraient pu être distribués aux personnes qui n'ont pas à manger. Nous faisons attention à la date de péremption et à l'hygiène.»

L'environnement

«I care... I clean», c'est la campagne de nettoyage menée par le Lions club de Rivière-Noire. «Nous sommes conscients que notre environnement est fragile et nous voulons à tout prix sensibiliser les habitants, voire la population sur la protection de l'environnement. Nous envisageons aussi de mettre en avant un système de tri de déchets pour faciliter le recyclage.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.