Ile Maurice: Relations avec mineure - L'accusé acquitté à cause de la corpulence de la victime

Sa corpulence et son hésitation à relater les faits comme il se doit n'ont pas joué en sa faveur.

La magistrate a conclu que l'accusé, qui aurait eu des relations sexuelles avec une mineure à quatre reprises, «has discharged the burden on a balance of probalities», mardi 20 août, en cour intermédiaire de Port-Louis.

Elle avait 20 ans et était mère de deux enfants lorsqu'elle a déposé en cour. Selon la plaignante, sa mère travaillait dans le restaurant de l'accusé, Ahroommogum Rungen. «J'accompagnais ma mère au restaurant afin de lui donner un coup de main pour le nettoyage. C'est là que l'accusé a commencé à me menacer pour avoir des relations sexuelles avec lui», relate-t-elle. Alors âgée de 15 ans, elle a décidé de briser le silence lorsque l'accusé se serait mis à la frapper.

Or, l'accusé raconte, quant à lui, qu'il connaissait la présumée victime depuis belle lurette et qu'il s'est lié d'amitié avec elle lorsque cette dernière se rendait chez ses proches tout près du restaurant. «Elle se confiait à moi sur ses problèmes et je l'aidais financièrement. En novembre 2014, elle est venue me voir et on a eu des relations sexuelles.»

Selon ses dires, ils avaient mis une fin à leur relation étant donné que la fille avait eu une proposition de mariage. D'ajouter qu'elle était venue le voir, portant des blessures sur le visage, le 19 février 2015, lui demandant Rs 10 000, mais s'était vue opposer un refus.

Pas vierge

«Je ne pouvais pas savoir qu'elle était mineure vu sa corpulence et le fait qu'elle n'était pas vierge lors qu'on a eu notre premier rapport», se défend-t-il.

Toutefois, la décision revient à la cour de décider s'il a eu des rapports avec une mineure ou pas. «Pressée de questions par l'avocat de la défense, Me Luximon, la plaignante n'a pas été en mesure de dire l'âge et l'année auxquelles elle aurait été victime de ces actes, ni de préciser quand elle a fait la connaissance de l'accusé», note la magistrate Razia Jannoo Jaunbocus de la cour intermédiaire. D'ajouter qu'elle n'a même pas pu dire sa date de naissance.

«She might be of modest background but she couldn't give details of the sexual acts and it was with much difficulty that Counsel made her relate the incident», poursuit la magistrate, qui a également considéré les photos de la plaignante. «The Court found that complainant was physically well developed and could be mistaken by a reasonable person for someone above 16.»

De ce fait, Ahroommogum Rungen a été acquitté le 20 août.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.