Burkina Faso: Attaques de Koutougou - Les Etats - Unis solidaires du Burkina

Le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience, dans la matinée du 22 août 2019, l'Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique, Andrew Young, et la réalisatrice Apolline Traoré dont le film « Desrances » a reçu le prix spécial de l'Assemblée nationale, lors de la dernière édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO).

Cette visite de l'Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique se situe dans un contexte sécuritaire délétère pour le Burkina Faso. « J'ai eu l'opportunité aujourd'hui de présenter au président de l'Assemblée nationale, les condoléances et la solidarité du peuple américain pour les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) qui sont tombées récemment », a déclaré Andrew Young, Ambassadeur des Etats-Unis. Par ce geste, il a voulu exprimer personnellement au président Sakandé sa solidarité parce que l'Assemblée nationale joue un rôle ô combien important dans la démocratie entre les deux peuples. Les FDS tombées, selon Andrew Young, sont restées debout à tout moment contre les menaces qui touchent le pays. « Tous ceux qui sont tombés sur les champs de batailles ont posé leur pierre à l'édification d'un pays qui se veut fort et debout », a-t-il confié.

Les Etats-Unis trouvent que le Burkina Faso est un partenaire exemplaire. C'est ainsi qu'à travers son Ambassade, ils cherchent à tout moment à s'engager avec lui sur les chantiers du développement. L'aide des Etats-Unis d'Amérique est déployée dans plusieurs domaines d'intervention au Burkina Faso. Le soutien à la démocratie pour laquelle le peuple burkinabè s'est sacrifié et qui se trouve être une cible des malfaiteurs. « Il y a des gens qui ciblent cette belle méthode de résoudre nos problèmes », a laissé entendre l'Ambassadeur. Beaucoup de projets dans ce domaine seront implémentés dans les zones sensibles, surtout dans le Nord et l'Est pour renforcer la connexion entre le peuple et la démocratie. Dans le domaine sécuritaire, « nous agissons à chaque moment avec les Burkinabè », a fait savoir l'Ambassadeur.

A titre d'exemple, il y a eu une augmentation de l'aide bilatérale dans le domaine sécuritaire. A ce jour, elle est multipliée par 3. Cette aide est destinée à l'équipement logistique des FDS, leur formation, au renforcement des droits humains et la cohésion entre les FDS et les populations. L'Ambassadeur a également annoncé l'avancement d'un projet de développement avec le Millennium Challenge Corporation (MCC), le deuxième compact. Il est un projet régional dans lequel le développement économique équitable sera adressé ainsi que d'autres problématiques telles les énergies renouvelables. A terme, ce projet régional devrait booster les possibilités de développement d'un Burkina au peuple fort et travailleur, selon Andrew Young.

A la suite de l'Ambassadeur des Etats-Unis, c'est la réalisatrice Apolline Traoré qui a été reçue par le président de l'Assemblée nationale. Lauréate du prix spécial de l'Assemblée nationale au FESPACO 2019, Apolline Traoré dit être venue remercier l'Assemblée nationale à travers son président, d'avoir primé son film « Desrances ». Elle a informé le président de la grande première projection du film à partir du 7 septembre prochain dans les salles de cinéma du pays en l'y invitant.

« Desrances », selon la réalisatrice, sera présenté dans une dizaine de pays africains et dans des festivals aux Etats-Unis d'Amérique, au Canada et en Europe. C'est en tant qu'ambassadrice du cinéma burkinabè auprès de ces pays que la réalisatrice a jugé important de parler de l'itinéraire de son film au président de l'Assemblée nationale.

Au cours de l'audience, la lauréate a évoqué avec le président Alassane Bala Sakandé, l'avenir du film burkinabè et du combat des acteurs de l'industrie du cinéma.

Le film « Desrances » parle de la crise post-électorale de 2010 en Côte d'Ivoire, avec son corollaire de déplacés, de déchirements et de problèmes ethniques. « Il invite surtout à taire les divergences ethniques pour le retour à la paix parce que les problèmes ethniques sont difficiles à résoudre », a laissé entendre Apolline Traoré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.