Seychelles: Les Seychelles se sont engagées à dissuader la vente de boissons sucrées et de cigarettes à l'unité, a déclaré le président

Le président Danny Faure a tenu sa troisième conférence présidentielle en direct jeudi soir à State House, où des journalistes de onze organes de presse l'ont interrogé sur un certain nombre de points.

SNA donne un aperçu de certaines des questions soulevées.

Plan du gouvernement pour assurer une alimentation électrique constante à La Digue

M. Faure a déclaré qu'après une panne survenue il y a une semaine avec l'un des deux câbles sous-marins reliant Praslin à La Digue, les deuxième et troisième îles les plus peuplées, le gouvernement investira dans un troisième câble sous-marin afin de prévenir les perturbations de l'alimentation électrique de La Digue.

«Cela sera financé par les 9 millions de dollars du fonds d'Abou Dhabi, censés servir à améliorer la distribution d'électricité sur Mahé. J'ai demandé au ministre des Finances d'informer le Fonds Abou Dhabi de cette décision », a déclaré le président.

M. Faure a déclaré que bien que deux générateurs soient installés temporairement pour assurer la présence d'électricité sur l'île qui est une destination touristique, le gouvernement n'a jamais envisagé d'installer ces générateurs à La Digue, car ils génèrent de la pollution sonore et atmosphérique.

Taxe sur le sucre, mesures sur la vente d'alcool et de cigarettes

Le président a déclaré que le gouvernement maintiendrait les nouvelles mesures de contrôle et de limitation de la vente de boissons sucrées et de la consommation d'alcool et de cigarettes, malgré les plaintes des détaillants.

Les nouvelles mesures prises pour lutter contre l'abus d'alcool comprennent la séparation de la vente d'alcool dans les magasins, la taxation des produits alcoolisés en fonction de la teneur en alcool et un moratoire sur les licences de production locale de boissons alcoolisées.

M. Faure a expliqué que «les Seychelles font parties de la Convention-cadre de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) pour la lutte antitabac et qu'en tant que tel, le pays doit se conformer à la convention qui, parmi ses mesures, limite la vente de cigarettes à l'unité.

Il a ajouté que cela empêcherait non seulement les mineurs d'avoir accès à la cigarette, mais contribuerait également à la détermination du ministère à s'attaquer aux problèmes de santé liés à la cigarette.

Au sujet de la taxe sur le sucre entrée en vigueur au mois d'avril, M. Faure a déclaré: "La mesure visait à lutter contre l'obésité chez les enfants et le gouvernement reste engagé dans cette lutte, car nous voyons à quel point les jeunes sont touchés".

Position du gouvernement sur Assomption suite au rapport de Preserve Seychelles

Le Président Faure a confirmé que Preserve Seychelles - une nouvelle association visant à protéger la souveraineté de la nation insulaire - avait présenté un rapport à son bureau à la suite de la visite du groupe dans les îles d'Astove et d'Assumption au mois de juillet.

«J'ai analysé le rapport et je l'ai accepté. Cependant, mon point de vue diffère de celui de Preserve Seychelles d'avoir une base de garde-côtes sur Astove au lieu d'Assumption. C'est pratiquement impossible en raison de l'environnement de l'île. "

Il a mis en exergue le projet du gouvernement d'établir la base sur Assumption et a déclaré qu'il espérait que Preserve Seychelles et toute la nation accepteront finalement ce projet, qui est dans le meilleur intérêt des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

International Business Company, BitMex et allégations de corruption à l'encontre de responsables locaux

Le président a confirmé que la Financial Services Authority (FSA) avait contacté l'avocat de BitMEX à la suite d'une déclaration faite il y a deux mois par son PDG lors d'un débat en direct à Taiwan selon lequel sa société enregistrée aux Seychelles avait corrompu des responsables locaux.

M. Faure, qui a rencontré Arthur Hayes, cofondateur et directeur général de Bitcoin Mercantile Exchange (BitMEX), en décembre dernier, a déclaré que ces commentaires étaient sans fondement et que les Seychelles n'étaient pas à vendre.

«M. Hayes n'aurait pas dû faire de tels commentaires, qui pourraient être préjudiciables au secteur financier des Seychelles. Des discussions sont en cours entre la FSA et BitMEX pour résoudre le problème et je tiens à répéter que je ne suis pas à vendre et que le pays n'est pas à vendre. "

Lundi, la société mère de BitMEX, HDR Global Trading Limited, a annoncé qu'elle avait ajouté les Seychelles à sa liste de restrictions totales en matière d'accès aux échanges.

Désignation de drapeau blanc interrompue par des allégations de fraude

M. Faure a confirmé que les relations des Seychelles avec la Ocean Alliance Conservation Member, une organisation environnementale internationale, sont bonnes et que le pays poursuivra son plan de collaboration avec cette organisation une fois que les allégations de fraude portées à son président, Kristijan Curavic, auront été résolues.

M. Curavic a rencontré le président Faure la semaine dernière pour discuter du projet de certification White Flag de 40 plages, propre et exempt de plastique.

Cela a été mis en attente à la suite d'allégations de fraude impliquant l'État de Malte.

«Il n'y a eu aucun échange d'argent entre les Seychelles et l'organisation. Trois ministres ont eu une réunion avec M. Curavic après l'apparition des allégations de fraude et le gouvernement a été satisfait de l'explication fournie par Ocean Alliance Conservation Member.»

Il a également confirmé que ses fonctionnaires faisaient preuve de la diligence requise avant toute visite de personnel étranger à State House afin de prévenir de telles éventualités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.