Ile Maurice: Caroline - Ramgoolam sous-entend sa candidature au no 10

Il a joué sur les mots devant une assistance qui a bu ses paroles au M.H.S. Hall à Caroline. Le leader du Parti travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, y a d'emblée fait référence en ce vendredi qui marque la fête d'un dieu. «Aujourd'hui on célèbre la naissance du dieu Krishna et la coïncidence veut que je sois parmi vous.»

Pendant plus d'une heure, il a demandé à l'électorat de la circonscription no 10, Montagne-Blanche- GRSE, de lui faire confiance. Il a énuméré les nombreux scandales qui ont secoué le gouvernement durant ce présent mandat. «On vous a présenté sir Anerood Jugnauth comme Premier ministre en 2014 et, ensuite, on a mis Pravind Jugnauth à la tête du pays.»

Navin Ramgoolam s'en est pris ensuite au chef du gouvernement. «Il a dit lors d'un congrès qu'il voulait un face-à-face avec moi. Puis, il a fait comprendre que les journalistes ont mal rapporté ses propos. Mais je vous le redis à nouveau, je n'ai peur de personne, moi !»

Le leader du PTr a donné la garantie que son parti se présentera seul aux prochaines élections. Selon lui, le peuple a besoin d'une rupture avec le régime en place et il lui demande de lui faire de nouveau confiance. L'ancien Premier ministre a également abordé le sujet de la drogue estimant que pendant son mandat, ce fléau ne s'est pas autant répandu dans le pays comme c'est le cas actuellement.

L'ancien député du n°5, Pamplemousses-Triolet, a enfin demandé le soutien des électeurs du no 10 pour «faire basculer un empire», en lançant : «Vous avez la chance d'apporter du changement. Est-ce que vous voulez que le pays respire la liberté ?» Toutefois, après le congrès, à une question de l'express sur son éventuelle candidature au no 10, il n'a pas voulu se prononcer et a laconiquement répondu : «Tirez vos propres conclusions.»

Jim Seetaram et Reza Saumtally, également pressentis pour une investiture dans cette circonscription, ont demandé au public de les soutenir pour le développement de la région. Rajenrah Ramdhean, président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, Shameem Korimbocus et le chanteur Zul Ramiah étaient aussi présents, entre autres. Cette rencontre était au début uniquement destinée aux agents et aux membres du PTr et elle s'est finalement transformée en congrès.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.