Ile Maurice: Affaires Sinatambou - Anju Ramgulam repart libre après trois heures au CCID

Tout comme Zahirah Radha, la rédactrice en chef de Sunday Times, Anju Ramgulam, chef d'édition à l'express, est repartie libre des bureaux de la police peu avant 17 heures, hier, vendredi 2 août. Elle était convoquée au Central Criminal Investigation Department (CCID) pour y être interrogée under warning.

Cette convocation faisait suite à la plainte, dimanche, d'Etienne Sinatambou, ministre de la Sécurité sociale et de l'Environnement, qui considérait des articles de presse faisant état de factures non payées à l'hôtel Maritim comme diffamatoires. Anju Ramgulam, qui était assistée par Me Chrisinta Chavrimootoo, a fait valoir son droit au silence. Elle était accusée de diffamation criminelle et d'infraction à l'Information and Communication Technologies Act.

Peu après son passage au CCID, Anju Ramgulam nous a confié que «l'interrogatoire s'est bien passé. Je tiens vraiment à remercier mes proches, mes amis, les amis sur Facebook, les collègues de La Sentinelle mais aussi d'autres médias, pour leur soutien. Cela fait chaud au cœur, vraiment... Sinon je vais continuer à écrire, comme je le fais habituellement. Nou pou manz ar li».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.