Angola: Suisse - La Conférence sur la vie sauvage observe deux jours de repos

Genève — La 18e Conférence des Parties sur le commerce illicite des espèces de faune et de flore menacées d?extinction (COP18), qui se tient à Genève (Suisse), observe vendredi (23) et samedi (23) 24), un repos après une semaine autour de ce processus.

Les délégués au forum, représentants de plus de 180 pays, y compris l'Angola, ont reprennent leurs travaux le dimanche 25 novembre avec une discussion sur certaines propositions et amendements à conclure.

Les propositions et amendements concernant certaines espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction seront présentés en session plénière dans les prochains jours (avant la clôture de l'événement le 28 août), pour leur approbation ou rejet.

L'Angola a participé aux comités de travail sur les animaux et les plantes, qui ont examiné les points de l'ordre du jour et les propositions d'amendements de cette conférence.

La ministre angolaise de l'Environnement, Paula Francisco, dirige la délégation multisectorielle, qui comprend des diplomates de la Mission permanente en Suisse.

Le maintien de l'éléphant à l'annexe I de la Convention sur le commerce illicite des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES) est l'un des principaux drapeaux de l'Angola et du propre événement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.