Madagascar: Lutte contre l'insécurité - Avancement et prime spéciaux pour les militaires en mission dans les zones rouges

Le président Andry Rajoelina a effectué une descente à Tsaratanàna et à Maevatanàna hier.

Des Forces armées efficaces et proches de la population. Tel est le mot d'ordre d'Andry Rajoelina. Hier, le président de la République a effectué une descente à Tsaratanàna et à Maevatanàna, deux districts de la Région Betsiboka, réputés pour les attaques des dahalo et les kidnappings et classés zones rouges. Depuis le mois d'avril dernier, une unité spéciale dénommée « Zone Rurale Prioritaire de Sécurité » (ZRPS) est implantée dans ces localités. Depuis, l'insécurité a fortement diminué. D'après les explications du Commandant de la ZRPS Delta, sur 603 bovidés volés, 588 ont été récupérés et 539 restitués à leurs propriétaires depuis l'implantation de cette unité à Tsaratanàna. L'on recenserait également 151 bovidés mis en fourrière et 189 dahalo appréhendés. Sur dix cas de kidnappings, neuf victimes ont été libérées et une personne a été tuée par les ravisseurs. Plusieurs armes et des munitions ont été également saisies. Pour le ministre de la Défense Nationale, le Gal Rakotonirina Léon Jean Richard, le résultat de cette opération est positif.

Base Opérationnelle Avancée. Pour sa part, le président Andry Rajoelina refuse de se contenter sur ce bilan. « Il faut éradiquer complètement les actes des dahalo et les kidnappings », soutient-il. Pour y parvenir, l'adoption d'une véritable réforme au sein des Forces armées est de mise. Si auparavant, les infrastructures et les éléments restent dans les casernes à Antananarivo, désormais, les militaires, les gendarmes et les policiers vont être implantés dans les zones reculées, dans les zones rouges et dans les brousses pour être plus proches de la population. Pour ce faire, des « Bases Opérationnelles Avancées » seront installées à travers l'île. « Rien que cette année, cinq bases seront construites », a laissé entendre le Gal Rakotonirina Léon Jean Richard. Celle de Bekapaika à Tsaratanàna sera donc un projet pilote.

En effet, Andry Rajoelina a assisté hier à la cérémonie de pose de premières pierres de la construction de ce bâtiment pouvant accueillir jusqu'à 84 militaires. La durée des travaux est de trois mois. Cette Base Opérationnelle Avancée sera équipée de matériels aux normes mais aussi d'un héliport. Pour encourager les éléments des Forces armées, le Chef de l'Etat décide d'instaurer un mode de leadership basé sur la motivation. Désormais, les militaires et gendarmes envoyés en mission dans les zones reculées vont y rester pendant six mois. A la fin de leur mission, chaque élément ayant obtenu de bons résultats en matière de lutte contre l'insécurité, bénéficiera d'un avancement exceptionnel et d'une prime exceptionnelle, a déclaré Andry Rajoelina.

Parc solaire. Lors de son passage à Maevatanàna, le Chef de l'Etat a remis 23 véhicules tout terrain à l'unité locale de la « Zone Rurale Prioritaire de Sécurité ». Il a aussi visité le parc solaire implanté dans cette localité. Pour le moment, ce parc fournit 300kva d'électricité. Le président de la République, après avoir discuté avec les responsables de l'entreprise de tutelle, exige une augmentation de 100kva de plus. « Cette extension doit être finalisée d'ici le mois de novembre afin que Maevatanàna puisse parvenir à l'autosuffisance en matière d'énergie », a-t-il soutenu.

Un centre de formation agricole sera aussi construit au niveau de ce district. « Ce sera le premier centre de ce genre dans tout Madagascar », a-t-on fait savoir. Le président de la République a aussi annoncé que les élèves des EPP, CEG et lycées de Tsaratanàna et de Maevatanàna bénéficieront de fournitures scolaires gratuites pour la prochaine rentrée scolaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.