Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Carly Nzanzu s'approprie la lutte contre Ebola et met en garde contre toute apologie de la maladie

Le jeudi 22 août 2019 à Goma, toutes les couches sociales et les forces vives de la province du Nord-Kivu se sont rassemblées dernière le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita pour une marche de soutien au mécanisme de riposte contre la maladie à virus Ebola. A cette occasion, devant la foule, le Gouverneur du Nord-Kivu a appelé ses administrés à ne pas céder aux intoxications de certaines personnes sur cette question.

Melis BOASI, Correspondant à Goma

Après la marche tenue dans différents axes de la ville, les populations ont été conviées à un meeting devant la tribune de l'ONAPAC. Le Gouverneur de province, le Président de l'Assemblée Provinciale du Nord-Kivu, le Représentant de l'OMS et bien d'autres personnalités influentes de la Province ont défilé sur ce podium pour adresser des messages clés à la population sur la maladie à virus Ebola.

Au nom des partenaires de la santé impliqués dans la lutte contre Ebola au Nord-Kivu, le Représentant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Docteur Bashir Mbodj, a rappelé que depuis plus d'un an, tous les partenaires impliqués dans cette lutte continuent d'apporter un soutien au Ministère congolais de la Santé, dans le domaine de la surveillance épidémiologique ; la prévention et le contrôle des infections ; la vaccination ; la prise en charge des cas y compris la prise en charge psychologique et la mise en place des laboratoires qui permettent le diagnostic rapide et aussi l'organisation des enterrements sécurisés.

« Toutes ces interventions que les partenaires ont mené aux côtés des autorités de la République démocratique du Congo visent à interrompre la chaine de la maladie et, véritablement, arrêter la propagation d'Ebola et prévenir sa transmission dans d'autres pays. Malgré les défis, nous avons installé huit laboratoires, 10 centres de transit, 7 centres de traitements et avons vacciné 200 mille personnes et, nous comptons à peu près 900 guéris », a expliqué le Docteur Bashir Mbodj.

En outre, le représentant de l'OMS en RDC a plaidé pour la sécurisation des équipes de riposte qui travaillent sur terrain.

Mise en garde ferme

Pour sa part, Carly Nzanzu Kasivita parle des morts de trop depuis l'existence de cette maladie au Nord-Kivu et interpelle certains leaders de la Société qui font l'apologie sur Ebola.

« Vu l'urgence, nous avons répondu à l'appel du Président de la République pour soutenir publiquement cette équipe de Riposte qui fait un travail impeccable depuis plus d'un an en sauvant beaucoup de vies. C'est pourquoi il fallait mobiliser les couches de la population de la Province pour dire Stop à Ebola », a indiqué le Gouverneur du Nord-Kivu. Tout en soulignant qu'il reste « très regardant » face aux intoxications de la population par certaines personnes.

« Nous avons entendu certains pasteurs, certains politiciens s'aventurer sur un débat si délicat de la santé publique, pour désorienter et désinformer des compatriotes juste pour chercher du populisme. Nous allons veiller sur ces personnes pour qu'elles arrêtent ces intoxications », a-t-il insisté.

« Nous soutenons totalement le Gouverneur dans ce combat de lutte contre Ebola et nous allons éveiller la conscience de la population surtout des jeunes et des femmes qui sont souvent cibles des intoxications, pour qu'ils comprennent qu'Ebola est une réalité qui doit être stoppée en province et partout au pays », a renchéri Brigitte Kanku Tshilomba, secrétaire exécutive provinciale adjointe de l'Espace démocratique pour la bonne gouvernance.

Vu la joie de la population qui se lisait sur des visages, l'on peut dire qu'elle a compris le message et ne doit donc plus céder aux intoxications à propos de cette maladie. Par conséquent, cette même population devra véhiculer le message de sensibilisation pour limiter la chaine de propagation de cette épidémie pour enfin aboutir à son éradication totale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.