Ile Maurice: United Investments Ltd conteste les conclusions d'une enquête de la Competition Commission

Véritable retournement de situation au sein de la Competition Commission of Mauritius (CCM).

Mis à l'index avec Mauritius Chemical & Fertilizers Industry Ltd (MCFI) dans un rapport réalisé par Deshmuk Kowlessur, directeur exécutif de cet organisme, United Investments Ltd (UIL) manifeste son intention de ne pas se laisser faire. Et, précise qu'elle «utilisera tous les recours pour rétablir les faits et démontrer que les conclusions du rapport ne sont pas fondées et valables en droit». Pour mettre à exécution son projet de contestation de certains points dudit rapport, UIL propose la tenue d'une audience le 29 octobre avant que les commissaires ne tranchent en présence du directeur exécutif.

Dans son rapport, Deshmuk Kowlessur indique que UIL et MCFI ont eu recours à des opérations de fixation de prix, de répartition du marché et de manipulation des soumissions sur le marché des fertilisants. Il invite les commissaires à infliger une sanction de Rs 71 millions et de Rs 5,4 millions à UIL et MCFI respectivement. L'amende inférieure infligée à MCFI résulte d'une demande de clémence, souligne un communiqué de la CCM publié sur son site Web.

Si ce communiqué laisse penser que MCFI et UIL ont été pris la main dans le sac, celui d'UIL donne une tout autre version. Ce document souligne que la commission était au courant du projet de fusion entre les deux opérateurs ou de la possibilité de mettre en place une plateforme commune pour la distribution d'engrais. Il avance aussi que la CCM «avait statué qu'une fusion entre les deux entités n'aurait pas enfreint les lois ni négativement influencé la compétition». Il précise que ces deux projets ne se sont jamais concrétisés. UIL s'interroge sur l'opportunité de publier des conclusions datant de juin 2018 et dit avoir remis en question la méthodologie adoptée pour les enquêtes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.