Ile Maurice: Arrestation de Chidambaram à New Delhi

La FSC enquête sur trois sociétés domiciliées dans l'offshore mauricien

La Financial Services Commission (FSC), instance régulatrice du secteur non bancaire, a déjà ouvert une enquête sur l'ex-ministre des Finances indien Palaniappan Chidambaram.Celui-ci est accusé d'avoir facilité un énorme transfert de fonds étrangers de trois sociétés enregistrées dans le secteur offshore mauricien.

Évalué à USD 42,8 millions, ce fonds a transité par la route MauriceInde sous forme d'investissements directs étrangers pour atterrir dans une chaîne de télévision, INX Media, en 2007. C'est le fils de l'ex-ministre, Karti Chidambaram, qui aurait agi comme intermédiaire pour le compte de cette chaîne, appartenant à Peter Mukerjea et son épouse, Indrani Mukerjea, incarcérés actuellement pour le meurtre de leur fille Sheena Bora.

Le fils de Chidambaram aurait demandé l'intervention de son père pour obtenir le feu vert du Foreign Investment Promotion Board en vue d'approuver ce transfert de fonds. En contrepartie, il aurait reçu un pot-de-vin pour son rôle. Par la suite, étant donné que le couple Mukerjea est en prison, Chidambaram et son fils ont été nommés directeurs d'INX Media.

Une source de la FSC indique qu'il n'y aurait, à première vue, pas de cas de blanchiment à Maurice par rapport à cette transaction. «J'attends un rapport complet sur ces trois sociétés avant de me prononcer sur la question».

Arrêté mercredi par les enquêteurs du Central Bureau of Investigation, Palaniappan Chidambaram sera entendu par la Cour suprême, lundi, ainsi que sa requête contestant son arrestation dans le cadre d'une enquête pour corruption.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.