Sénégal: Décès d'Amath Dansokho - Le Sénégal perd un combattant des libertés et de la démocratie

L'ancien leader charismatique du Parti de l'indépendance et du travail (Pit), Amath Dansokho a tiré sa révérence. Il s'est éteint hier, vendredi 23 août, à l'âge de 82 ans.

Amath Dansokho n'est plus. Il est mort dans la soirée d'hier vendredi 23 août, chez lui à Dakar, à l'âge de 82 ans. Ancien ministre d'Etat auprès du président de la République, Macky Sall, il était gagné par la maladie qui l'a écarté de la chose publique ces dernières années.

Né en le 13 janvier 1937, Amath Dansokho a été le Secrétaire général du Parti de l'indépendance et du travail (Pit) jusqu'au 23 mai 2010, date à laquelle Magatte Thiam lui a succèdé à la tête de cette formation politique. Il a été plusieurs fois ministre, notamment sous les régimes des anciens présidents Abdou Diouf, avec comme Premier ministre feu Habib Thiam, et Abdoulaye Wade, avec Moustapha Niasse comme locataire de la Primature.

D'ailleurs, il était parmi les leaders politiques de l'opposition qui ont accompagné Abdoulaye Wade pendant l'alternance de l'année 2000 et a occupé le ministère de l'Urbanisme dès le début de cette alternance dont il était l'un des acteurs clés. A la tête d'un parti de gauche, parmi d'autres qualifiés alors de «faiseurs de présidents» de la République, (avec AndJef/Pads alors de Landing Savané et la Ld/Mpt (actuel Ld) d'Abdoulaye Bathily, il était un fervent défenseur des libertés et de la démocratie. Il fut également plusieurs fois député élu à l'Assemblée nationale, maire de la ville de Kédougou et un leader presque permanant de l'opposition sénégalaise, jusqu'à l'avènement du président Macky Sall avec qui il chemine dans le cadre de la majorité présidentielle, depuis 2012.

En effet, à la fin du magistère d'Abdoulaye Wade, en 2012, Amath Dansokho était parmi ses plus farouches opposants. Dans ses sorties, il s'attaquait très souvent à la gestion libérale. L'homme a toujours défendu son statut révolutionnaire. Réputé pour son franc-parler et sa droiture, il était un admirateur du président Léopold Sédar Senghor. Une admiration qui a justifié son engagement politique.

REACTIONS... REACTIONS... REACTIONS...

Macky Sall pleure un serviteur de la République

Le président Macky Sall s'incline devant la mémoire de l'illustre disparu, un grand combattant de la liberté, de la démocratie et du progrès des peuples, mais aussi un serviteur de la République et de la nation, lit-on dans le communiqué de la présidence de la République parvenu à la rédaction. Dans le document, le chef de l'Etat regrette également la perte d'un allié responsable engagé et d'un militant dévoué. Amath Dansokho aura été de tous les combats, en se donnant toujours corps et âme, pour la paix et la démocratie, poursuit-il. Selon toujours le président Macky Sall, Amath Dansokho était un homme de conviction et d'une générosité débordante qui a marqué l'histoire politique et sociale contemporaine pour son rôle éminent et historique de lien entre plusieurs générations d'acteurs politiques. Il fût également grand rassembleur infatigable et médiateur politique et social d'une qualité humaine remarquable, regrette le chef de l'Etat. Tout en priant pour le repos de l'âme du défunt, le président Macky Sall, présente ses condoléances à ses proches, à la classe politique et au peuple sénégalais.

Moustapha Niasse perd un «homme de conviction et de foi»

Le leader historique PIT, Amath Dansokho, décédé hier vendredi à Dakar des suites d'une longue maladie, à l'âge de 82 ans, était un «homme de conviction et de foi». Il «n'a jamais varié dans son choix et son option», pour notamment «le respect des droits humains, la démocratie. Il a vécu en homme austère mu par la recherche du bien et de la vérité», a encore réagi le président de l'Assemblée nationale sur RFM. Amath Dansokho était «un leader et donnait toujours l'exemple. Je n'ai jamais eu de gêne en l'ayant dans le gouvernement que je dirigeais sous le magistère d'Abdoulaye Wade

Idrissa Seck salue la mémoire d'un patriote modèle

Avec le décès d'Amath Dansokho, le parti Rewmi d'Idrissa Seck salue la mémoire d'un modèle de vie patriotique, d'un homme qui s'est toujours engagé dans les chantiers du développement du Sénégal, lit-on dans la note parvenue à la rédaction. Le Parti Rewmi et le Président Idrissa SECK présentent leurs condoléances les plus attristées à la famille éplorée et au peuple sénégalais.

AMINATA TOURE «Un grand combattant de la Justice sociale s'est reposé»

« Je suis très attristée d'apprendre le rappel à Dieu du ministre d'Etat Amath Dansokho. Un grand combattant de la démocratie et de la Justice sociale s'est reposé. Il aura marqué son temps son engagement patriotique de tout instant. Le président Macky Sall perd aussi un compagnon fidèle et loyal qui l'a accompagné depuis 2012. Je présente mes condoléances sincères à sa famille et à toute la Coalition Benno Bokk Yaakaar dont il était une des lillustres figures. Je prie qu'Allah le Tout Puissant l'accueille dans son Paradis.»

ABDOUL MBAYE "Dansokho, mon voisin à la table du Conseil des ministres... "

«J'apprends la disparition ce jour de Hamath Dansokho. Sans l'avoir bien connu, je me souviendrai longtemps de mon voisin à la table du Conseil des ministres. Ses prises de parole étaient celles d'un sage qui manifestement aimait son pays et recherchait le meilleur pour ses compatriotes. Paix à son âme. Puisse Dieu lui ouvrir les portes du Paradis", a réagi l'ancien chef du gouvernement et président de l'ACT.».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.