Guinée: Conakry - Tenue d'une rencontre pour la mise en place du groupe de travail sur la finance inclusive (GTFI)

Dans le cadre du programme INTEGRA, la banque centrale de la République de Guinée (BCRG), le programme des nations unies (PNUD), l'Union européenne, l'UNCDF et le ministère de la jeunesse et l'emploi jeunes ont organisé ce jeudi 22 août 2019 une rencontre du Groupe de travail sur la finance inclusive.

Interrogé, Lamarana Sadjo Diallo président de l'association des institutions de microfinance de Guinée a dit que les bénéfices que les participants peuvent tirer de cette rencontre en tant qu'acteurs, c'est d'augmenter la portée de leurs différentes institutions.

"C'est à dire, arriver à toucher un plus grand nombre de clients pour satisfaire au mieux les besoins de la population puisque vous n'êtes pas sans savoir que s'il y a concentration des services financiers dans les grandes villes, dans les campagnes, ça fait défaut. C'est l'objectif de cette réunion. Comment faire de sorte que les fortes disparités entre les villes et les campagnes, les fortes disparités entre les hommes et les femmes puissent être levées. Donc, pour que les femmes aient accès aux services financiers mais aussi les paysans dans les zones rurales puissent accéder à ces services. Tout ça contribue à faciliter les opérations pour tout le monde et les sécuriser", a-t-il expliqué.

Pour Ata Cissé spécialiste technique régional United nations capital développement fund (UNCDF), cette rencontre s'inscrit dans le cadre du programme INTEGRA financé par l'Union européenne.

Poursuivant, elle a fait savoir que la mission du groupe de travail sur la finance inclusive (GTFI) est de créer un cadre de dialogue et d'échanges entre les différentes parties prenantes du secteur dans le but de promouvoir et de lever les barrières à l'augmentation de l'inclusion financière en Guinée.

Selon elle, l'objectif du GTFI en Guinée sera de mettre sur pied les conditions permettant de Créer un cadre de concertation et de collaboration entre les différents acteurs pour identifier les opportunités et adresser les contraintes à l'inclusion financière; Obtenir l'adhésion et l'application effective par les membres des décisions et initiatives adoptées par le groupe en faveur de l'inclusion financière, par le biais d'une approche participative; Identifier les opportunités et les contraintes liées au déploiement, à grande échelle, de solutions de finance ciblant les groupes les plus vulnérables en Guinée, y compris les femmes, les jeunes et les populations rurales; Identifier, évaluer les contraintes et recommander les activités à mener pour relever les défis et pouvoir l'expansion et l'utilisation des services financiers incluant les services digitaux; Créer une plateforme d'apprentissage des bonnes pratiques et d'innovation afin de promouvoir l'échange d'expérience et ainsi répondre aux besoins des guinéens.

Presidant la rencontre, Nianga Komata Goumou premier vice-gouverneur de la BCRG a fait savoir que l'objectif est de chercher les voies et moyens pour sortir les populations guinéennes de la pauvreté par l'offre de services financiers de qualité.

"L'atteinte de cet objectif part notamment par un traitement juste et correcte des clients des institutions financières par leur prise en compte. Nous sommes convaincus qu'une croissance économique inclusive durable commence par l'inclusion financière. Nous savons qu'elle joue un rôle important pour prendre en compte les personnes non bancarisées et financement défavorisé dans l'économie formelle en stimulant la création d'emplois qui contribue à réduire la pauvreté, l'inégalité économique et à améliorer le niveau de vie pour tous les segments de la société et contribuer ainsi à la stabilité financière", a-t-il entamé.

Et Monsieur Goumou de poursuivre : "L'inclusion financière en Guinée a connu ces dernières années des progrès considérables, Global Findex dans sa publication de 2018, révèle que pour une population de plus de 15 ans d'environ 7,1 millions d'habitants, le pourcentage de détenteurs de compte en Afrique subsaharienne est de 42,6%, il reste une marge de progression importante à accomplir. Par ailleurs, l'étude diagnostic sur l'inclusion financière conduite en 2018 par la BCRG dans le cadre du programme first initiative, met en évidence de fortes disparités de genre, de niveau d'instruction et de situation géographique. L'UNCDF souhaite tirer parti de son intervention dans le programme INTEGRA pour aider la Banque Centrale de la République de Guinée et ses partenaires à mettre en place un groupe de travail sur l'inclusion financière avec l'objectif de créer un écosystème favorable à l'inclusion financière. Les populations rurales ont un accès limité aux services financiers formels, quel que soit type de compte avec un taux de détention globalement de 18,2% contre 23,5% pour l'ensemble de la population adulte (les plus de 15 ans)".

Cette rencontre a été marquée par la présence de représentants de l'Union européenne en Guinée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.