Congo-Kinshasa: 366 directeurs d'écoles formés sur leurs rôles dans la campagne de rattrapage scolaire des actes de naissance

Après les responsables des provinces éducationnelles (Proveds), c'était au tour des directeurs des écoles, venus au nombre de 366, à pouvoir s'imprégner de la campagne de rattrapage scolaire des actes de naissance, à travers un atelier de sensibilisation organisé le vendredi 23 août, par le consortium Ufpa, Civipol, Caritas Congo, Idemia, Transtec et Digitech.

L'importance de cette vulgarisation est de concourir à l'enregistrement des enfants d'écoles maternelles et primaires à l'état-civil. Cette réunion devrait permettre aux participants de cerner les objectifs de cette campagne de rattrapage des actes de naissances, dans les écoles maternelles et primaires et de la méthodologie élaborée à cette fin. Et, permettre aussi à ces différents directeurs de comprendre leurs rôles respectifs, en vue d'obtenir, de leur part, une contribution effective et efficiente pour la réussite de cette opération. Aussi, était-il question, pour eux, de maîtriser les outils et supports qui seront utilisés au cours de ladite campagne.

Au cours de cette réunion, Olivier Barnouin et Gilbert Inyuka, respectivement chargé de mission de Civipol ainsi que coordonnateur des contrôleurs et expert de l'UNFPA, ont succinctement expliqué le contenu de ce projet aux 366 directeurs d'écoles, des districts de la Funa, Lukunga et de Mont-Amba. Ces derniers ont été priés d'envoyer la note informative de cette opération aux parents, d'établir les listes d'enfants sans acte de naissance, d'inviter ensuite leurs tuteurs à l'école, pour le remplissage des fiches-requête, avant de les envoyer au tribunal, aux fins d'obtenir, gratuitement, les actes de naissance.

Ces deux intervenants ont, de part en part, fait comprendre que les directeurs, ainsi sensibilisés en amont, se doivent aussi de former, en aval, leurs collaborateurs enseignants afin de se relayer lors des enregistrements. Pour eux, il ne faut pas privatiser le remplissage des fiches car, il s'agit d'un travail d'équipe. «Les fiches doivent être bien remplies pour leur validation. Celles qui seront mal remplies ne seront pas comptabilisées et seront renvoyées dans les écoles pour retrouver le demandeur qui est le parent de l'enfant, en vue d'une éventuelle correction», ont-ils noté, avant de préciser que le remplissage des fiches-requête est gratuit pour les parents et qu'aucun directeur n'a le droit de réclamer de l'argent. Une telle pratique est à décourager et à dénoncer pour l'image de ce projet.

Focus

Il sied de souligner que, sous le financement de la Banque mondiale, le cartel CIVIPOL, UNFPA, CARITAS-CONGO, IDEMIA, TRANSTEC et DIGITECH apporte un appui technique au Gouvernement congolais, en vue de lui permettre de moderniser son système d'état-civil, dans le sens de répondre efficacement aux besoins et aux droits de la population, en ce qui est de l'identification civique et de la protection sociale. D'ores et déjà, une phase pilote de cette campagne a été lancée à Kinshasa le 10 mai 2019 et se clôturera en décembre de cette même année.

Importance de l'acte de naissance

La déclaration de naissance d'un enfant par les parents est une obligation légale, et sa non-observation est punie par la loi. L'acte de naissance est un document qui atteste le début de l'existence d'un enfant et dont la fin est constatée par un acte de décès. Il procure à chaque enfant et à tout citoyen, la nationalité, le droit de prouver et de constater son identité mais aussi, son appartenance à une famille. L'acte de naissance fournit à l'enfant et à tout citoyen des droits, tels que le droit à la protection, le droit de succession lors de la séparation des conjoints ou du décès d'un des parents, ainsi que des droits politiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.