Congo-Kinshasa: Lutte contre Ebola en RDC - 50 millions USD vont être versés à l'OMS pour des interventions de première ligne

50 millions de dollars vont être versés à l'Organisation mondiale de la Santé pour financer ses activités opérationnelles destinées à sauver des vies dans le contexte des interventions de première ligne contre la Maladie à virus Ebola.

La Banque mondiale l'a annoncé le vendredi 23 août 2019, dans un communiqué, depuis Washington. L'OMS précise ici que ce fonds comblera le déficit de financement de son intervention sanitaire d'urgence en RDC jusqu'à fin septembre 2019 et demande aux autres partenaires de s'inspirer de ce généreux soutien pour financer les activités d'intervention jusqu'en décembre.

En effet, la Banque mondiale et l'OMS, aux côtés des pouvoirs publics et d'autres partenaires de premier plan, collaborent étroitement dans le cadre de l'intervention contre la crise Ebola en République démocratique du Congo. Au cœur de ce partenariat, l'évaluation des besoins financiers et le déploiement des ressources nécessaires pour mettre fin à l'épidémie mortelle en cours.

Le financement annoncé ce jour fait partie de l'enveloppe financière de la Banque mondiale, dévoilée précédemment, d'un montant susceptible d'atteindre 300 millions de dollars et couvre plus de la moitié des besoins du SRP4. Le reste nécessitera des financements supplémentaires de la part d'autres partenaires et bailleurs de fonds.

"La Banque mondiale travaille étroitement avec l'OMS, le gouvernement de la RDC et l'ensemble des partenaires afin de faire tout son possible pour mettre fin à la dernière épidémie d'Ebola", déclare Annette Dixon, vice-présidente chargée du développement humain à la Banque mondiale. "Le partenariat établi entre nos organisations et les pouvoirs publics est essentiel pour répondre à l'urgence, remettre en état les systèmes de prestation de services de base et rétablir la confiance des populations locales", poursuit-elle.

Dispositif de financement d'urgence

Le gouvernement de la RDC avait déposé au guichet de liquidités du PEF une demande d'octroi de 30 millions de dollars devant être versés directement à l'OMS. Le comité directeur du PEF a approuvé cette demande, portant ainsi à 61,4 millions de dollars la contribution totale du dispositif de financement d'urgence à la lutte contre Ebola en RDC.

Le PEF est en fait, un mécanisme de financement hébergé par la Banque mondiale. Son comité directeur, coprésidé par la Banque et l'OMS, comprend des représentants de pays membres donateurs tels que le Japon, l'Allemagne et l'Australie. Les financements qu'il fournit avec rapidité et souplesse sauvent des vies en permettant aux pouvoirs publics et aux intervenants internationaux de se concentrer sur la lutte contre Ebola plutôt que sur la mobilisation de fonds.

Une enveloppe financière d'environ 300 millions USD

Et actuellement, le financement se compose de 30 millions de dollars provenant du Mécanisme de financement d'urgence en cas de pandémie (PEF) et de 20 millions de dollars fournis par la Banque mondiale. Le financement de 50 millions de dollars sous forme de dons s'inscrit dans l'enveloppe financière d'environ 300 millions de dollars que la Banque mondiale a annoncée le mois dernier pour soutenir le quatrième Plan de riposte stratégique à l'épidémie d'Ebola. "L'OMS est très reconnaissante à la Banque mondiale du soutien qu'elle lui apporte.

Son concours comble un déficit critique dans nos besoins immédiats de financement des activités d'intervention contre Ebola en RDC et permettra aux héroïques agents de santé de première ligne de continuer à sauver des vies", déclare Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé.

Le gouvernement de la RDC, en collaboration avec la Banque mondiale, l'OMS et d'autres partenaires majeurs, a finalisé le Quatrième plan de riposte stratégique (SRP4) qui évalue le montant total des ressources nécessaires pour financer l'intervention contre la crise Ebola en RDC de juillet à décembre 2019.

"Nous attendons avec impatience des financements supplémentaires de la part d'autres partenaires pour poursuivre l'intervention jusqu'à la fin de l'année", a laissé entendre le Directeur général.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.