Sénégal: Samba Sy - "Oublier Amath Dansokho, c'est commettre une faute"

Dakar — Le secrétaire général du Parti de l'indépendance et du travail (PIT, majorité présidentielle), Samba Sy, a loué, dimanche à Dakar, les qualités du leader historique de sa formation politique, Amath Dansokho, décédé vendredi à l'âge de 82 ans, estimant que "oublier Amath, c'est commettre une faute".

"Oublier Amath, c'est commettre une faute. Il avait des adversaires, mais il n'avait pas d'ennemis. Il savait partager. Il savait donner et il était de commerce facile. Son départ représente une grande perte" a-t-il indiqué.

Samba Sy, également ministre du travail, du dialogue social et des relations avec les institutions, s'exprimait lors de la cérémonie de levée de corps, à l'hôpital principal de Dakar, du défunt Amath Dansokho.

Plusieurs personnalités dont le président de l'Assemblée nationale, la présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), des membres du gouvernement, des députés, ainsi que plusieurs officiels et des officiers de l'armée ont pris part à la cérémonie.

Des membres de la famille et amis du défunt, des élus ainsi que des représentants d'organisations syndicales, de la société civile et de guides religieux étaient aussi présents.

"Amath savait qu'un jour il allait mourir et il ne cessait de le répéter en disant tant qu'il me reste un souffle dans ma vie, je me battrai pour mon peuple" a-t-il raconté.

M. Sy a longuement remercié le président de la République, Macky Sall, pour son soutien "constant" dans l'accompagnement de Amath Dansokho, de son vivant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.